Kingdom Hearts: L'aube du crépuscule


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'arrivée d'un nouveau venu [Clotho et Arturos]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'arrivée d'un nouveau venu [Clotho et Arturos]   Mar 7 Juin - 21:12

Venant de quitter mon monde je ne savais pas trop où aller. Je m'étais contenté de créer un passage fait de ténèbres en me disant qu'adviendrait ce qui arriverai, et que je rencontrerai mon destin où bout du passage. Je ne savais pas du tout où j'allais apparaître, ne contrôlant pas encore parfaitement mes pouvoirs. Après tout, je n'étais qu'un novice dans ce domaine. Pourtant je vis enfin la lumière au bout du long tunnel de ténèbres. Je sortis sans hésitation, prêt à dégainer si le besoin s'en faisait ressentir. Visiblement, j'étais dans un monde d'humains, vu les bâtisses environnantes. Des maisons jaunes et rouges, des motifs en forme de vagues. Il y avait des lumières partout. D'ailleurs, elles commençaient à dégénérer. Elles clignotaient, comme s'il y avait une surcharge d'électricité, juste avant de griller. Les lumières les plus proches grillèrent en même temps. Je m'avançais, sortant de la ruelle pour voir où j'étais. Je descendis les marches, n'ayant pas envie de prendre la grande porte en face de moi.

Qu'avais-je sous les yeux ? Des lumières ... Des centaines de lumières ... une ville pleine de vie, et toujours les mêmes maisons. Je descendis les marches principales pour me diriger vers les grandes portes. Quelque chose m'attirait dans cette direction ... Je compris pourquoi. Juste à ma droite se trouvait l'un de mes endroits préférés : un bar ! Mon sang ne fit qu'un tour, et aussitôt l'ordre de m'y rendre fut envoyé par mon cerveau. Je poussais la porte du bar. Il y avait quelques personnes dedans, mais pas foule quand même. Les bars étaient l'endroit rêver pour entendre un tas de rumeur, savoir si personne ne cherchait de l'aide ... Je m'approchais du bar. Les gens semblaient surpris de me voir. Il est vrai que je tranchais avec leurs habitues vestimentaires ... J'étais toujours vêtu de ma longue cape noire, masquant mon visage, ne laissant sortir que quelques épis que je n'avais pas le courage de peigner.


Tavernier ! J'ai le gosier sec. Envoie moi une boisson miracle.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Malheureusement, je n'avais pas précisé quel genre de boisson je voulais ... Aussi m'avait-il donné de l'eau. Il me dit que pour avoir quelque chose, il fallait payer avant de consommer. Visiblement, la gentillesse n'était pas donnée à tout le monde dans ce pays. Évidemment, je n'avais pas pensé à prendre mon argent avant de partir. Mes munnies étaient donc restées à la maison. Ce qui voulait dire que si je voulais m'acheter quelque chose, je ne pouvais pas ... Youpi ... Il allait donc falloir que je me trouve un job pour payer les faux frais ... Je suis vraiment ravi ... Sur cette pensée, je m'approchais du tavernier.

Il n'y aurait pas des criminels qui traînent pas ici, par hasard ? Non, évidemment ... Savez-vous où je peux trouver quelqu'un qui pourrait me renseigner ...

Il me regardait bizarrement. Visiblement, il ne fallait pas que je m'attende à recevoir de l'aide de sa part. Ça commençait plutôt bien, ma nouvelle vie ... Il me fallait de l'argent, que je me construise une réputation, que j'apprenne à maîtriser mes pouvoirs ... Et tout ça le plus vite possible ... Je suis franchement ravi ...


Visiblement, le barman semblait de mauvaise humeur puisqu'il ne me décrocha pas un mot. Il était sûrement trop absorbé par la discussion au fond de l'établissement pour remarquer je lui posais des questions. N'étant, littéralement, pas du même monde, je décidais donc de quitter le bar. Je me levais de mon siège, et éjectais le verre contre un mur. L'effet fut immédiat. Il n'y avait plus un bruit dans le bar, et tout les regards étaient fixés sur moi.

Si vous voulez avoir de nouveaux clients, il vaudrait mieux prendre soin d'eux. A moins que vous ne puissiez vous passer de nouveautés, ce qui m'étonnerait vu l'état de votre bar. Si, par le plus grand des hasard, vous entendiez parler d'un travail à pourvoir, je serais dans les autres quartiers.

Sans demander mon reste, je pliais bagage et me dirigeais vers l'entrée dont je poussais la porte afin de me retrouver à l'extérieur. Je pouvais de nouveau sentir la légère brise sur ma peau, l'odeur de la ville entrer dans mes poumons. Je remontais légèrement ma capuche pour augmenter ma prise au vent. Puis je pris la direction de la porte à droite. Je poussais dessus pour qu'elle s'ouvre, et elles se refermèrent derrière moi sans un bruit. J'étais sur une petite place, semblait-il. Une sorte de fontaine jaune dans le coin, des murs masquant des escaliers, et une porte tout au fond, avec pour symbole une flamme dessinée dessus.

Mais je suis tombé dans quelle ville moi ?! Ils sont cinglés ou quoi !? Dessiner partout sur les murs, ils n'ont vraiment que ça à faire ...

Si j'avais su ce qui se passerait, je n'aurais sûrement pas agis de la sorte. Car en parlant, j'avais fais du bruit. Et ce dernier avait attiré des créatures noires, hideuses. Ne sachant pas ce que c'était, mais écoutant mon instinct, je sortis ma lame, par mesure de précaution. Mieux vaut être prudent quand on ne sait pas à quoi s'attendre.


C'est quoi ce machin, là ? Une animation ? On dirait un hologramme ...

Les trois ombres, invoqués par mes bruits, m'attaquèrent. Surpris, je reculais, instinctivement. Mieux vaut prendre le temps d'adapter sa stratégie en fonction de l'adversaire, prendre du recul pour percevoir des choses qu'on ne voit pas dans le feu de l'action plutôt que de se faire tuer bêtement. On n'a qu'une vie après tout, alors autant en prendre le plus grand soin possible. Les machins noirs fonçaient sur moi. Elles n'étaient pas très rapide, j'avais donc un avantage. Je portais le premier coup en faisant quelques pas en avant, dégainant ma lame. La première créature disparue dans le sol. Elles étaient capable de se fondre dans la terre, apparemment. Une surprise de taille pour moi.

Heureusement, même en étant dans la terre, leur ombre restait à la surface, ce qui me permettait de les suivre visuellement. Les deux autres ombres restaient, elles, matérialisées. La seconde ne put le coup, trop proche de moi, tandis que la dernière sauta par dessus moi, tout simplement. Elle fit un bond de plus d'un mètre au dessus de ma tête.


Mais c'est quoi ces bestioles bordel ?! Ça se cache dans la terre, ça saute par dessus moi ... C'est quoi ce monde de tarés dans lequel j'ai atterris ?!

A ce moment, la première ombre se rematérialisa juste derrière moi. Elle attaqua ma jambe sans me laisser le temps de contrer. Elle voulait ma jambe, très bien, elle allait l'avoir. Je fis un 360° rapidement sur moi même, et lui décrocha un violent coup de pied qui la fit décoller en peu plus loin.

Ha ouais, ça vole, effectivement ... Ça vole même pas mal ...

Je me lançais un défi : je devais les battre sans utiliser de techniques. Les deux ombres les plus proches revinrent vers moi. Celle qui avait sauté par dessus utilisa ses antennes pour m'attraper les chevilles. D'un saut rapide, j'esquivais et atterris, main sur la tête de l'ombre devant moi. En continuant mon saut, je repris la lame que je venais de planter dans le crâne de l'ombre, et m'éloignais en faisant quelques sauts rapides.

Aucune trace de sang sur ma lame. Ça n'était donc pas humain. En la plantant, j'avais eu l'impression de plonger ma lame dans un bol de gelée. Beurk. Je détestais la gelée. La créature ne semblait pas avoir mal. C'est comme si ce coup ne lui avait rien fait. Impensable. De toute ma vie, jamais je n'avais rencontré pareilles créatures. Elles étaient à la fois fascinantes et déroutantes. Reprenant leurs assauts, les monstres chargèrent une nouvelle fois. Ils me coincèrent devant la fontaine sur laquelle je sautais afin d'esquiver les coups. Bingo. Ils ne pouvaient aller dans l'eau. Mais ils pouvaient tout de même sauter par dessus. C'est pourquoi je sortis mon arbalète. Je mis une flèche, visa l'ombre la plus proche, et déclenchais l'action logique suivante. Un tir en pleine tête. Elle n'avait eu aucune chance d'esquiver. La flèche s'était planté dans sa tête, mais cela ne semblait pas la gêner. La troisième sauta par dessus les autres dans l'espoir d'atterrir près de moi et de, soit pouvoir m'attaquer, soit me faire aller vers ses confrères. Manque de chance, je me laissais glisser sur le rocher. Quand mes mains furent à portée, je les posais sur la sculpture, fit le poirier, et donnait un grand coup de pied dans l'ombre, l'expédiant contre le mur d'en face.


Retour à l'envoyeur ! Penses à mettre un timbre la prochaine fois.

Finalement, c'était un bon entraînement. J'avais bien fait de venir ici. En effet, je pouvais réviser les bases du combat, les attaques à courte distance, les attaques au corps à corps, l'esquive. Et en plus, je faisais de nouvelles rencontres. Je sais que je m'étais dit que je n'utiliserai pas de techniques, mais je ne suis pas patient. Et même si ça me rappelle les bases, je n'aime pas ressasser le passé. Avec l'eau présente sous mes pieds, la technique était toute désignée. Je sautais par dessus les ombres, une fois qu'elles étaient toutes regroupées devant la fontaine. A peine avais-je posé le pied par terre qu'elles étaient sur moi. Je me défendais comme je pouvais, prenant le rythme au fur et à mesure. Puis, quand j'en eu marre, je prononçais un mot.

Glaciation.

Cette technique, que j'avais mise au point il n'y a pas si longtemps n'en est qu'au début. Elle n'est pas très puissante car je manque de puissance, de technique, d'imagination. Mais plus tard, elle sera dévastatrice. Rapidement, l'air se refroidit. Je tirais une flèche dans la fontaine avec mon arbalète. Les éclaboussures retombaient sur les ombres, que je poussais lentement vers la fontaine. En poussant un grand coup, une créature tomba dans l'eau, faisant des éclaboussures. Ce fut l'instant que je choisis pour attaquer. Je lançais ma technique. Les éclaboussures gelèrent, se transformant en glace, l'eau de la fontaine gela en quelques secondes, faisant prisonnière l'ombre coincée en elle. Les morceaux de glaces récemment gelé retombaient sur les deux ombres, les transperçant. Ces dernières s'évaporèrent. Je supposais que les techniques étaient plus efficaces que les attaques. Je donnais un violent coup de pied dans la fontaine, et la dernière ombre disparue. L'eau redevint liquide quelques instants après. Il ne restait aucune trace de ce qui venait de se passer. Je ramassais mes flèches rapidement avant que quelqu'un n'arrive.

Et bah. Je ne sais pas ce qu'était ces ombres, mais elles étaient agaçantes ... J'espère que je n'en croiserait plus ... Mais elles étaient marrantes ceci dit ... Je me suis bien amusé grâce à elles ...

Je m'assis sur le sol et me reposais, essuyant la sueur perlant sur mon front. Une pancarte m'indiquait "3ème quartier".


[EDIT de Naminé: J'ai fusionné les deux post et pour la peine tu te manges un malus, j'ai beau être admine et souvent râler à cause de l'inactivité les gens on tout de même une vie et tu n'avais pas à enchainer deux post ainsi sans demander à Arturos son avis avant.]
Revenir en haut Aller en bas
Arturos D'Endrylia
Invocateur Nomade
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 27
Localisation : Sur son lit, devant son pc =)

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
103/500  (103/500)
Niveaux:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: L'arrivée d'un nouveau venu [Clotho et Arturos]   Ven 10 Juin - 19:15

J'étais exténué, ce combat contre ces sans-cœurs et cette poursuite infructueuse m'avaient passablement énervé, et qui plus est, je détestais me dépenser pour rien! Qui était cette "patronne" qui envoyait des sans-cœurs pour chercher ses ouvriers? Et ces êtres dont je ne sentais aucune présence appelés les similis, et cette organisation dont j'avais eu vent par Demyx? Trop de questions sans réponses! Y penser me mettait en rogne! Mais pour l'instant je devais me reposer, et tirer les vers du nez de quelqu'un, cela pouvait attendre demain. J'ouvris donc un portail grâce à l'une de mes cartes pour me rendre à la ville de Traverse, je connaissais cet endroit y étant déjà allé avec Merlin lors de ma convalescence. c'était un bon endroit pour chercher diverses informations et reprendre la route.
Arrivant donc à Traverse, ville dont la nuit était percée par de petits astres discrets et dont les lanternes éclairaient le sol de pavés en pierre beige d'une lueur chaleureuse. Cette ville m'inspirait la quiétude et je sentis ma colère s'apaiser légèrement. J'entrais alors dans un bar pour y étancher ma soif. Il y régnait une ambiance festive, le parquet poussiéreux grinçait sous mes pieds et on pouvait sentir dans l'air ambiant un léger parfum d'alcool. J'allais au comptoir, là d'où provenait la lumière de l'établissement, et y commandais une pinte de bière qui me coûta 20 munnies. Posant deux petites sphères jaunes et bleues devant le barman, je pris ma boisson. Soudain, alors que je me dirigeais tranquillement vers une table, un énorme molosse d'environs 2 mètres fit exprès de me bousculer et fit tomber mon breuvage. Là c'était la goûte d'eau qui fit déborder le vase. Essayant de garder mon calme je m'adressai à lui d'un ton énervé :


"Repaie-moi une bière, tout de suite.
-Pardon?! Tu me bouscules et tu veux que je te repaie ta bière?! Z'avez entendu ça les gars?! S'exclama-t-il d'un ton triomphant.
-Exactement, et dépêches-toi.
-Je vais t'apprendre le respect mon petit... Bwahahahaha!!"

Tout le monde se mit à rire et son haleine puait l'alcool, pitoyable. Alors que sa grosse main calleuse s'abattit sur moi, je lui attrapai l'avant-bras pour le faire basculer au dessus de mon épaule et le faire tomber parterre. Furieux, mon adversaire se releva en essayant de me mettre un coup de poing. Malheureusement pour lui, j'avais connu bien plus impressionnant et coriace, c'est n'était pas un poivrot qui allait me faire peur. Alors qu'il s'élançait, je me glissai derrière lui et fit un bond pour lui mettre un coup de pied sauté dans le dos. Avec mon impulsion et son élan, il s'envola sur une table plus loin. Le bougre était maintenant évanoui, j'allais sur sa carcasse pour y prendre sa bourse et la donner au barman en lui déclarant :


"Gardez-la, pour les réparations et une autre bière, s'il-vous-plait."


Il s'empressa de me servir et j'allais m'asseoir tranquillement comme je l'avais prévu. Il y régnait un silence de mort, seul le barman s'était exclamer pour qu'on le débarrasse du molosse évanoui. Au bout de 5 minutes environs, un brouhaha se réinstalla et le bar avait regagné son vivant. Pour ma part, j'étais assis tranquillement, dégustant ma bière, et je sortis de ma poche un livret vierge. je pris un stylo et commençais à relater ce qui s'était passé.


[HRP : Carrément un double-post, ben voyons, j'aimerais savoir ce que les admins en pensent, tu n'as qu'à attendre c'est tout.
Et pas la peine de m'envoyer un mp, c'est inutile, je rep, quand j'ai le temps et surtout l'envie x), bon c'est fait, ça fait longtemps, fallait pas t'attendre à ce que je pête trois pattes à un canard lol]


Dernière édition par Arturos D'Endrylia le Sam 11 Juin - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naminé
Dessinatrice oubliée de l'adminat
avatar

Messages : 600
Date d'inscription : 09/04/2009
Age : 23
Localisation : Oblivion Castle

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
115/450  (115/450)
Niveaux:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: L'arrivée d'un nouveau venu [Clotho et Arturos]   Sam 11 Juin - 10:58

J'ai fait les modifs nécessaires c'est donc à nouveau à Clotho de poster j'effacerais ce message quand ce sera fait.

_________________

Tu m'oublieras... à cause de la chaîne des souvenirs qui se romps lentement.
Je vais continuer de croire... qu'un jour nos chaînes se réuniront de nouveaux.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khtwilightsdawn.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'arrivée d'un nouveau venu [Clotho et Arturos]   Sam 18 Juin - 16:15

[Désolé pour le retard. Le bac ça prends plus de temps que ce que je pensais -_-
Pour le double post, j'étais inspiré à ce moment, et j'avais envie de poster pour faire évoluer mon perso, li faire connaître l’existence des sans cœurs ... J'ai pas pensé à édité, je plaide coupable ^^ Pour le MP, c'était pour que tu sache que j'avais créé le topic. Et comment tu fais pour péter 3 pattes à un canard Shocked Si c'est un canard aux OGM, je ne m'en approcherai pas trop si j'étais toi ... Quoique ... xD ]

J'étais assis sur le sol, je me reposais. Je me rappelais ce qui c'était passé avant que je n'atterrisse ici. Mon monde me paraissait bien terne, comme s'il était en train de perdre toutes ses couleurs, tout l'intérêt qu'il avait pu représenter pour moi. J'avais perdu le goût de la survie, je me laissais aller. Et un jour, sans que je ne sache pourquoi, c'est arrivé. Mes pouvoirs se sont éveillés. Seul dans la rue, j'avais appris à les maîtriser. C'est à cette époque que j'ai rencontré Stan. Un grand homme je dis, moi. Il m'a appris toutes les ficelles du métiers, les astuces de la rue pour survivre un jour de plus, quand je n'avais pas à manger, il m'a donné sa part. Quand j'avais froid, il m'a donné une couverture. Il a été comme le père que je n'ai jamais connu. C'est ma définition d'un père, ma vision masculine du monde. Il m'a aidé à maîtriser mes pouvoirs, en tirer avantage, m'a inculqué les valeurs de la vie, le sens du bien et du mal. Il m'a rendu fier de qui j'étais. Et puis, sans comprendre, je suis descendu en enfer.

Un soir, Alors qu'on finissait de manger, trois hommes sont venus dans notre ruelle. Ils ont frappés Stan. Je voulais intervenir, mais il me disait de ne pas le faire. Alors ils l'ont frappés de plus belle, et ils se sont tournés vers moi. Sans que je ne sache comment faire, ils ont disparut, l'un après l'autre, happés par des vortex noirs sous leurs pieds. Ils sont réapparut trente mètres plus haut, et se sont écrasés par terre à cause des lois de la gravité. J'ai courut vers Stan, mais il était trop tard. Je ne pouvais plus rien faire pour lui. Il était déjà mort. Je me souviens être entré dans un état second, ce n'était plus moi qui contrôlais mon corps. Lorsque j'ai repris connaissance, les corps étaient éparpillés partout dans la ruelle, et Stan avait disparu.

Suite à cela, je me suis laissé vivre, ou plutôt, mourir. Ne mangeant ni ne buvant pas, ne bougeant pas pendant des jours, je vivais sur mes réserves. Je revivais sans cesse la scène dans ma tête. Je n'arrêtais pas de me dire que si j'avais été plu fort, si j'avais mieux contrôlé mes pouvoirs, Stan serait encore là, je pourrais encore lui parler, le serrer dans mes bras. C'est pourquoi j'avais décidé d'apprendre à contrôler ma force, et ce qui me rendait si spécial. Ce jour là, j'avais décidé de partir pour un autre monde. J'avais décidé de ne vivre que pour moi, de faire ce que je voulais quand je voulais, de n'être soumis à aucune règle. Et si quelqu'un voulait mes services, il allait devoir casquer un maximum.

Mais aujourd'hui, j'avais atterris dans ce monde si spécial, aux mille et unes couleurs. Ce monde si joyeux, si tranquille ressemblait à une oasis perdu en plein désert. Et moi, je restais là, me reposant. Je me posais sur le sol et m'allongeais.
Revenir en haut Aller en bas
Arturos D'Endrylia
Invocateur Nomade
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 12/05/2010
Age : 27
Localisation : Sur son lit, devant son pc =)

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
103/500  (103/500)
Niveaux:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: L'arrivée d'un nouveau venu [Clotho et Arturos]   Sam 18 Juin - 19:30

Ayant fini de relater mes mémoires, je pris une dernière bière avant de partir, grâce à l'altercation de tout à l'heure, personne ne venait m'ennuyer. Sortant de la taverne, le vent du soir vint me caresser le visage ce qui était d'ailleurs très agréable. Avançant tranquillement jusqu'au deuxième quartier, je repensais aux sans-coeurs, ces êtres de ténèbres. Mais surtout à ceux qui les contrôlaient... Fallait-il embrasser la noirceur pour avoir la maîtrise de ces êtres? Où se terraient-ils? On m'avait parlé d'un endroit d'où venaient les sans-coeurs, sûrement un endroit très dangereux mais aussi ma prochaine destination. Etant arrivé à destination, j'entrais donc dans le deuxième quartier, je vis au loin un homme encapuchonné se reposer appuyé contre le mur. Sûrement un clochard et surtout un inconscient, une créature de ténèbres ne tarderait pas à le dévorer si il restait ainsi apathique. Je lui lançais en haussant le ton de manière à ce qu'il puisse m'entendre :

"Vous devriez partir monsieur! Il est dangereux de rester ainsi en ces lieux! Les sans-coeurs pourraient vous dévorer!"

Alors que je me dirigeais vers l'hôtel, les créatures citées précédemment m'encerclèrent. Ah, c'était bien le moment! D'un geste élégant du bras, je fis apparaître ma rapière pour en éliminer quelques uns. Mais voyant qu'ils arrivaient en masse, je fis apparaître le miroir du froid devant moi. Ce dernier émis une lueur bleutée avant que s'installe une atmosphère glaciale à une dizaine de mètres de rayon autour de moi. Alors que mes assaillants me sautèrent dessus, je les évitai sans trop de problème avant de préparer ma prochaine attaque : Lame élémentaire. . Les sans-coeurs que je touchais de ma lame se brisaient en de milliers de particules noires avant de s'évaporer. Très vite, les assauts répétitifs diminuaient pour enfin qu'il n'y ai plus de sans-coeurs.
Après ce petit exercice, j'entrais dans l'hôtel en demandant une chambre, le gérant me donna des clefs, je les pris et commençais à lui poser des questions, sur ce monde, les sans-coeurs, depuis quand ils étaient apparus... Il me parla du clocher, qui était le "coeur" de ce monde, information importante, les mondes eux-même en avaient donc un. Il me m'affirma que cela faisait déjà quelques années que ces créatures habitaient les lieux. Il m'appris par contre qu'ils avaient connus la paix grâce à un jeune garçon porteur d'une Clé. Sûrement le même dont m'avait parlé Merlin, et qui était apparemment introuvable. Je devais aussi me pencher là dessus, mais de n'était pas le moment... Ma journée n'aurait pas été si infructueuse en fin de compte...


[HRP : Bon, à rp inexploitable, réponse moyenne. Toi par contre, tu dois pouvoir faire avancer les choses maintenant, je suis resté exprès à l'accueil de l'hôtel, sinon bah je fais un post qui clos le rp =x]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arrivée d'un nouveau venu [Clotho et Arturos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrivée d'un nouveau venu [Clotho et Arturos]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts: L'aube du crépuscule :: Les mondes :: Ville de Traverse-
Sauter vers: