Kingdom Hearts: L'aube du crépuscule


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fanfic(s) Final Fantasy par moi même (-12)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aeris Gainsborough
Le sourire éternel
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 15/10/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
170/500  (170/500)
Niveaux:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Fanfic(s) Final Fantasy par moi même (-12)   Lun 17 Oct - 21:46

Disclaimer: les personnages et lieux appartiennent à SquarEnix




Je suis fatigué de cette existence...
Tout le monde dit que je suis un héros mais c’est faux. Un héros sauve des vies humaines mais la vie que je voulais protéger à tout prix s’est envolée.
Je ne peux pas me pardonner une telle faute. Tu as essayé de me dire de vivre mais je n’en peux plus ! Tu me manque...
J’ai une famille, je le sais bien. Les enfants ont besoin de moi mais moi... j’ai besoin de toi. Je ne suis pas fort, je ne suis pas le héros dont parlent les gens. Tu m’as dit de sourire mais c’est tellement difficile que plus j’essaie et plus je me sens mal. Je vie avec elle mais plus les jours passent et plus on s’éloigne. C’est redevenu comme avant. Il m’arrive de m’échapper de la maison pour retourner dans cette l’église, près de ta source en espérant te voir une nouvelle fois.
Je m’effondre et pleure seul en cet endroit où nos chemins se sont recroisés. Quand je t’ai parlé pour la première fois, jamais je n’aurais imaginé que le mercenaire que je suis puisse tomber amoureux d’une fleur. Tu m’as soigné quand je suis tombé dans ton jardin secret et j’ai essayé de te protéger. Tu m’as demandé d’être ton garde du corps et j’ai accepté. Je voulais te protéger.
Le soleil est maintenant sur le point de se coucher. Je n’ai pas envie de parti. Marlène et Denzel vont être déçus mais je m’en fiche. Ca fait maintenant 4 ans que tu n’es plus là, ce jour est important pour moi. Mais jusqu'à présent je n’ai jamais pue été seul... Je ne voulais pas craquer devant les autres. Pas devant elle et les enfants... Ils croient en moi.
Je me rappelle encore de ce jour où j’ai compris que je t’aimais. Au milieu des lumières et du feu d’artifice du Gold Saucer, tu as dit que tu me cherchais... Je ne m’étais pas encore trouvé moi-même... Mais j’avais trouvé une âme sœur... Mais tout est allé de travers. Si j’avais été assez fort j’aurais peut-être réussit à t’empêcher d’aller là-bas... J’aurais peut-être réussit à l’arrêter lui! Ça me fait mal, je revois en rêve ce dernier regard que l’on a échangé avant qu’il ne te tue... J’étais juste devant toi, j’aurais pu l’en empêcher ou alors... T’écarter de son chemin au risque de me prendre cette lame maudite à ta place.
Je suis allongé sur le sol et mes larmes se mêlent à sa source miraculeuse. J’entends des bras derrière moi... C’est elle, bien sûr... Elle dit avoir été inquiète. Je lui tourne le dos, elle ne voit même pas que je pleure. Je lui demande de partir! De me laisser seul!
La dureté de ma propre voix m’effraie. Elle s’en va, doucement. J’entends ses pas raisonner dans cette église délabrée. Elle va m’en vouloir... Je regrette d’avoir été si dure mais j’ai réellement besoin d’être seul. J’ai si mal maintenant...
Sans m’en rendre compte, je me suis assoupi. Me voici réveillé prés de ta source sur laquelle scintillent les étoiles. Je me sens seul. Je n’arrive plus à pleurer.
Je me lève et me redresse pour mieux les contempler. C’est apaisant mais la douleur de t’avoir perdu est toujours vive. Mais mon cœur bondis soudainement. Je vois, au cœur de la source une fleur, intacte. Une fleur jaune comme celles du parterre qui se trouvait ici autrefois. Je saute dans l’eau glaciale pour la récupérer. Mes pas se font plus lents à cause de l’eau. J’arrive près de la fleur, je suis sur le point de l’attraper...
Je sens quelque chose de doux dans ma main, plus doux qu’une fleur. L’église semble illuminée par le reflet d’une douce lumière dans l’eau. Moi qui regardais une fleur, je vois maintenant une main blanche et le reflet de deux grands yeux vert brouillé par l’eau. Je lève tout de suite la tête et tu es là. Je prononce ton nom, tu prononces le mien, tu as toujours le même sourire. De toi émane la même lumière que la Rivière de la vie. Je t’attire vers moi, doucement, ta main toujours dans la mienne. Je la lâche un instant et te prend dans mes bras. Mes larmes recommencent à couler. Tu m’as tellement manqué. Tu sembles troublée, tu ne dis rien mais tes yeux parlent pour toi. Les mains se posent sur mon torse, nous nous regardons dans les yeux... Doucement, nos visages se rapprochent et bientôt la douceur et le sucré de tes lèvres touchent les miennes. Je te sers encore plus fort. Je ne veux pas te quitter. Même serrée l’un contre l’autre, je ne sens pas ton cœur qui bat. Je caresse tes cheveux et frôle ton visage de mes doigts. J’entends une note douce et je remarque que tu pleur. Malgré ton sourire, des larmes coulent sur tes joues blanches. Je vois dans tes yeux de la tristesse. Et tu me demande :
« Pourquoi as-tu fait ça ? »
Tu regardes un point derrière moi. Je me retourne pour voir et c’est mon corps sans vie qui se trouve là je croyais m’être assoupi. Un filet de sang coule sur mes lèvres, je semble si serin. Mon arme... Je me suis transpercé le cœur avec une de mes épées, pour ne plus souffrir et te retrouver. Je ne m’en suis pas rendu compte tellement je souffrais de t’avoir perdu. Nous nous regardons à nouveau, je sèche tes larmes du bout des doigts. Tu me dis :
« Je sais que c’est égoïste mais malgré tout je suis... heureuse que tu sois près de moi. Mais jamais tu n’aurais dû faire cette folie »
Mais l’amour est une folie... Je te prends une nouvelle fois dans mes bras pour te consoler et dans notre étreinte des ailes apparaissent... Tes ailes de Mako qui me recouvrent peu à peu pour m’emmener au cœur de la Rivière de la vie. Et alors que ce voyage commence, nos âmes s’entremêlent, pendant c qui semble être une éternité de bonheur, nous ne faisons qu'un. Moi, Cloud Strife, et toi, Aeris Gainsborough, nous nous fondons lentement dans notre Terre Promise, ensembles à jamais...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NamMisa
Princess of Destruction ~~ Succubus with broken dreams
avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 23
Localisation : C'est un secret qui te couteras ton âme

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
430/450  (430/450)
Niveaux:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Fanfic(s) Final Fantasy par moi même (-12)   Lun 24 Oct - 19:29

Oh My God! T'as carrément réussit à me mettre les larmes aux yeux, c'est trop triste et merveilleusement rédigé.

+1 fan ^^

_________________

Bienvenue en enfer mon ange.
I'm a Blood Queen
Do you think you have any chance? Well, you're a goddamn Philistine
i am a super geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myrrha-matsuei.forumgratuit.org/
Aeris Gainsborough
Le sourire éternel
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 15/10/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
170/500  (170/500)
Niveaux:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Fanfic(s) Final Fantasy par moi même (-12)   Lun 24 Oct - 19:46

Je suis contente que ça t'ai émue, c'est le plus beau compliment que tu pouvais me faire, merci.


La fic suivante a été écrite plus récemment, et j'espère qu'elle te plaira autant. Elle est dédiée à un ami très chère à mon coeur et parle de son personnage préféré.

_____________________________________________________________________
Ma Rédemption

Journal de Tseng Wutong,
53ém jour ap. Météore

Je n'en ai pas l'aire mais il y a de nombreuses choses que je regrette dans ma vie. Des moments manqués, des choix regrettables, des actes et des paroles que j'aurais pu éviter… tant de petit rien qui ont fait ce que je suis à présent. Oui certaines décisions ont changés ma vie mais jamais autant que ce soir-là. Je passerais tout le reste de ma vie à m'en vouloir et à attendre que la Planète me pardonne.
Je m'appelle Tseng. Je suis né à Wutaï, la capitale du pays du même nom. Je me souviens surtout de ma mère, si belle, ses mains abîmées par son travail. Elle teignait les kimonos que mon père vendait. Je ne me souviens pas de lui, juste de sa voix autoritaire et de son amour pour son pays. Je n'étais pas comme lui. Je voyais les opportunités que nous offrait le monde extérieur. Je voulais plus qu'une vie de servitude… Voyez où ça m'a mené.

Quand j'ai atteint l'âge de quatorze ans, j'ai coupé mes cheveux, quitté ma famille et suis parti pour le continent.

Quelques mois plus tard dans des circonstances que je ne puis coucher sur le papier, Veld m'a pris sous son aile et je suis devenu un Turk. J'ai pris le nom de Tseng, hommage à mes origines et ai décidé d'oublier le reste. Un des chiens de garde de la Shinra. C'est lui qui m'a tout appris.

Un jour j'ai voulu moi-même me mettre à l'épreuve après une mission qui ne s'était pas déroulée comme prévu. Selon Dynamite, j'étais trop sentimental. J'avais déjà tué quelques personnes pour la Shinra mais essentiellement des mafieux, des gars qui en savaient trop ou des déserteurs… Mais devoir enlever une femme pour ne faire pression sur son mari. Mais ce dernier, un vrai connard, n'a même pas essayé de la récupérer. Donc je devais mettre nos menaces à exécution. Dynamite s'en est chargé pour moi. Je ne pouvais pas tuer une femme sans défense.

Je ne sais pas ce qui m'a pris ce jour-là, j'ai laissé une note sur le bureau de Veld lui annonçant que je prenais quelques jours de repos. Quand je suis revenu, il savait ce que j'avais fait. Un Turk a des contacts partout. Il ne m'a jamais rien dit sur mon geste pour me couper à jamais de mes sentiments. Et plus personne n'a jamais osé répéter que j'étais sentimental. Car j'avais sur mes mains le sang de mon père et de ma mère…

Après ça je n'ai plus eu d'état d'âme, je ne réfléchissais plus avant de tirer sur quelqu'un. Sans doute ne voulais-je pas penser à ce que j'avais fait. Une des plus grandes erreurs de ma vie. J'aimerais revenir en arrière. Si je n'avais pas fait ça, jamais je n'aurais fait la plus grande erreur de ma vie.

J'étais encore jeune mais ça me hantera toute ma vie. C'était en Hiver, à Midgar. Une mission urgente avait été donnée à toutes les unités présentes. Une «expérience capitale» du professeur Hojo s'était échappée. Toute affaire cessante, on devait la retrouver au plus vite. Quand on me donna la photo d'une femme en m'indiquant qu'elle serait accompagnée, je ne me suis pas posé de question et on ne me donna pas plus de précision sur elle. Ils auraient dû...

J'étais posté au secteur 1. Il commençait à neiger sur la plaque, ça a rendu la traque plus facile. J'ai eu de la chance si je puis dire car je fus le premier à la trouver. Ces instants me hantent depuis plus de quinze ans.

Elle s'était caché tout près de la gare, elle avait l'intention de rejoindre les taudis et de fuir ou de s'y cacher. Là en bas, là où ni la pluie, ni la neige et même les rayons du soleil ne pénétrait il y avait tant d'habitant que ça aurait été un miracle de la retrouver. C'est un éternuent qui l'a trahis mais je n'ai découvert que trop tard que ce n'était pas elle qui avait pris froid.

Je l'ai sortie de sa cachette sans même vérifier si elle était seule, trop fière d'avoir trouvé le spécimen recherché. J'ai pointé mon arme sur elle pour tenter de la calmer. Mauvaise idée. Un train est arrivé à cet instant même. Je ne sais pas où elle avait trouvé une materia mais le fait est qu'après que je lui ai demandé où se trouvait « l'autre » une lumière verte s'échappa d'elle et s'enroula autour de moi. Elle s'est toute de suite dégagée et s'est approché de sa cachette avec hâte. Juste avant que le sort qu'elle m'avait envoyé ne fasse complètement effet, j'ai tiré. Je voulais la ralentir, je voulais seulement toucher sa jambe pour qu'un autre Turk ou un milicien ne la capture. Mais comme mon corps se rigidifiait, je n'ai pu viser correctement. Quand la balle traversa le ventre de cette femme, j'ai alors entendu un cri aigue. Quelqu'un venait de hurler « Maman ! ». La femme fit comme si elle n'avait rien, elle ignora la blessure que je lui avais faite et souffla à quelqu'un caché au même endroit qu'elle précédemment. « Chut. Ne regarde pas ma chérie. On va partir d'ici. Surtout ne regarde pas. » Il y avait une petite fille. Elle ne devait pas avoir plus de 6 ou 7 ans. Son cri d'effrois résonne encore dans mon cœur. Elle a fait comme lui a dit sa mère. Elle n'a pas regardé, elle ne m'a même pas vu. Encore aujourd'hui elle ignore ce que j'ai fait.

Aeris. Elle me considère comme un frère même si au début elle se méfiait de moi. Quand je me suis porté volontaire pour la surveiller et la faire revenir à la Shinra, c'était surtout par culpabilité mais au fil des ans elle m'a laissé une place dans son cœur et j'ai appris à l'aimer. Elle est la petite sœur que je n'ai jamais eue.

Moi la part la plus sombre de la Shinra, elle la plus majestueuse existence de la planète… Dire que j'ai failli détruire cette étincelle de lumière en la livrant à Hojo. Si elle avait su la vérité, si elle avait su que je suis celui qui a tué sa mère aurait-elle pleuré quand elle a cru me voir mourir au temple des anciens ? Sans doute que oui. Je la connais bien. Mais maintenant qu'elle est partie le monde est plus sombre. J'ai perdu toute chance de rédemption.

A moins que je ne puisse l'acheté par mes actions. Même si c'est dans l'ombre, la Shinra aidera désormais la planète à se reconstruire. Notre jeune président a beaucoup réfléchis. Si tout se passe bien, le jour de ma mort je me présenterais devant Aeris comme devant une déesse et je pourrais alors lui demander pardon pour toutes mes actions.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fanfic(s) Final Fantasy par moi même (-12)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic(s) Final Fantasy par moi même (-12)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts: L'aube du crépuscule :: Avant de rp :: 7th Heaven (Le 7ème ciel) :: Chambre de Naminé-
Sauter vers: