Kingdom Hearts: L'aube du crépuscule


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lili
Fugitive
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
180/500  (180/500)
Niveaux:
11/100  (11/100)

MessageSujet: Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]   Lun 2 Jan - 5:51

Lili était une fois de plus propulsée à toute vitesse dans le noir le plus complet. Elle savait bien que ça se terminerait comme la fois précédente et d’un coup, elle s’évanouit.

« Mmh… Où suis-je tombée cette fois-ci ? »

Ayant ouvert les yeux, elle vit ce qui lui semblait être un petit salon de thé. Elle s’était retrouvée allongée sur le sol en damier rose. C’était une petite pièce de forme carrée, les couleurs étaient assez pâles : du beige, quelques touches de vert, de marron ou de bleu ainsi que des nuances de rose. Les quelques chaises qui étaient adossées sur l’un des murs lui faisaient penser aux coquillages qu’elle pouvait trouver à Sistéria. Â côté d’elles il y avait une horloge bleue de forme peu commune mais le cadran ne fonctionnait plus, comme si le temps s’était arrêté, il y avait également quelques petits cadres accrochés un peu partout, une impressionnante cheminée composée de briques rouges et de grosses pierres grises se trouvait sur l’un des murs. En plein milieu de la pièce se trouvait une table bleue sur laquelle étaient posées des petites boîtes colorées. Lili remarqua la grande porte qui se trouvait derrière cette table et décida d’y jeter un œil. Malheureusement, la porte était verrouillée, cependant elle en vit une beaucoup plus etite qui état juxtaposée à la plus grande. Intriguée elle se mit par terre mais ne put l’ouvrir elle aussi, elle remarqua que sous le lit qui se trouvait tout à gauche de la pièce, il y avait une ouverture donnant sur de beaux jardins verdoyants. Le passage était évidemment bien trop petit pour que Lili puisse y passer. Elle se releva en se demandant comment elle allait bien pouvoir faire pour passer de l’autre côté. En se retournant, elle fixa les boîtes qui se trouvaient sur la table, il était écrit « Buvez-moi », Lili se dit qu’elle n’avait rien à perdre et elle décida donc d’en boire quelques gouttes. Néant.

Elle rouvrit les yeux tout doucement, se rendant compte qu’elle s’était évanouie. Après quelques battements de cils, elle se releva et remarqua que la pièce et tout ce qui s’y trouvait, étaient devenus monstrueusement grand ou alors c’était elle qui était devenue minuscule. Elle n’était désormais pas plus grande que les boîtes posées sur la table, tout lui semblait vraiment immense, elle jeta un rapide coup d’œil à travers toute la pièce et se rappela de l’ouverture qu’elle avait vue plus tôt. Elle descendit donc de la table, s’aidant de la chaise qui était proche de celle-ci, posa ses deux pieds sur le carrelage rose, fit quelques pas puis s’arrêta brusquement. Trois sans cœurs étaient apparus devant elle, mais ils n’étaient pas comme ceux qu’elle avait déjà vus, ceux-là flottaient dans les airs, ils avaient une petite tête ronde d’où scintillaient deux grands yeux jaunes, ils portaient une sorte de vêtement rouge avec un motif étrange rouge et noir sur le devant, le col remontait en plusieurs pointes et deux petites pattes avec trois doigts chacune étaient apparentes, ils portaient également des chapeaux jaunes qui se terminaient en s’enroulant, comme les antennes des autres sans cœur qu’elle avait déjà croisé auparavant. Lili sortit son épée lentement et l’agrippa de ses deux mains, elle se méfiait. Les trois créatures tournaient étrangement autour de Lili, elle s’en doutait bien, elles préparaient quelque chose.
La jeune fille les regardait une à une, espérant voir le moindre mouvement précédant une attaque, l’un des sans cœurs s’arrêta pendant que les deux autres tournaient encore, Lili remarqua qu’il semblait concentrer de l’énergie et cette dernière fonça droit sur lui, brandissant son épée. Dans son élan elle eut juste le temps de basculer sur le côté, le sans cœur venait de lui envoyer une boule de feu que Lili n’attendait pas, le combat allait s’avérer plus dangereux qu’il n’y paraissait.

Après son attaque, la créature se remit à tournoyer autour de la jeune fille alors qu’une autre venait à son tour de s’arrêter. Elle savait qu’elle n’aurait pas beaucoup de temps pour approcher la créature et de tenter de lui porter un coup, elle s’approcha rapidement du sans cœur qui lui envoya sa boule de feu, Lili l’esquiva et continua sa course. Elle se retrouva toute proche de la créature quand elle voulut frapper mais celle-ci recula rapidement puis se remit à tourner autour de la jeune fille qui comprit qu’il lui faudrait user de ruses pour pouvoir approcher les bestioles. Occupée à pourchasser le sans cœur, elle ne remarqua pas qu’un autre venait de s’arrêter et qu’il s’apprêtait à lui lancer sa boule de feu. Se rendant compte qu’elle en avait oublié les deux autres, Lili n’eut à peine le temps de se retourner que l’un des sans cœurs l’attaqua en traître, elle reçut le coup au niveau de l’épaule qui lui brulait atrocement désormais. La bête se remit à tourner alors que cette fois-ci, les deux autre sans cœurs s’arrêtèrent presque au même endroit, c’était la chance qu’attendait Lili. Elle se précipita vers ces derniers, prit son épée des deux mains et se dirigea vers l’un des magiciens, les deux monstres envoyèrent en même temps leur attaque et Lili qui était face à l’un deux, esquiva et se retrouva près de l’autre qu’elle put frapper à plusieurs reprises et qui s’évapora donc. Il n’en restait maintenant plus que deux. La jeune fille ne se relâcha pas pour autant, elle remarqua que l’un des deux monstres restants s’était arrêté et se rua donc sur ce dernier qui lui envoya une boule de feu qu’elle put esquiver mais qui frôla ses longs cheveux, elle réussit à l’approcher, il semblait moins rapide que les autres et elle n’eut donc aucune difficulté à le détruire. Le dernier qu’il restait s’était lui aussi arrêté et s’apprêtait à lancer son attaque, Lili couru vers lui, déviant sa boule de feu de son épée, le sans cœur ne s’y attendant pas était resté sur place et Lili eut donc l’occasion de mettre un terme à ce combat.

Elle reprit son souffle quelques instants. Sa brulure à l’épaule lui faisait mal mais elle n’avait pas le temps de s’éterniser pour ça. Elle se dirigea donc vers le lit, passa sans problème en dessous grâce à sa petite taille et passa l’ouverture donnant sur cette verdure. Elle se retrouva dans un immense jardin, cadré de belles haies taillées régulièrement, on pouvait également voir quelques buissons de roses blanches. Lili avança et se retrouva dans un espace qui semblait être un jardin privé. On aurait dit un palais de justice extérieur. Il y avait une sorte de grand bureau au milieu avec un grand tapis rouge et orné de motifs de cœurs en dessous, le bureau devait bien faire trois mètres de haut, un grand trône y siégeait. Une cage se trouvait sur la gauche du bureau, elle ressemblait à une cage à oiseaux mais en plus grand. En face de ce grand bureau se trouvait la barre des accusés, à la gauche de celle-ci se trouvait le banc des témoins et à la droite se trouvait des escaliers donnant sur un plateau dont on ne pouvait réellement savoir la signification, il y avait aussi, dans un coin à droite, un passage entre les haies que Lili avait tout de suite remarqué. Il y avait devant ce grand bureau, des soldats, pas n’importe quels soldats, c’étaient des soldats en forme de carte et notamment de cartes de cœur. Sur les côtés en revanche on pouvait voir les soldats en carte de pique. Lili pénétra dans cet espace, sans remarquer que quelqu’un était sur le trône. Elle voulut demander à l’un des gardes où est-ce qu’elle avait bien pu tomber quand elle fut stoppée par une voix forte :

« Halte ! Qui va là ? »

Lili releva la tête et aperçue une grosse dame aux cheveux noirs, habillée d’une robe étrange rouge et noire, du moins de ce que Lili pouvait en voir. La dame était assise sur le trône et portait une couronne, Lili pensa donc que ce devais être une personne importante dans ce pays.

« Bonjour votre altesse, je m’appelle Li… »


« QU’ON LUI COUPE LA TÊTE ! »


Lili n’eut même pas le temps de se présenter que la reine lança ses soldats à sa poursuite. La jeune fille déboussolée se rappela du passage qu’elle avait vu plutôt et s’y précipita, une dizaine de soldats à ses trousses. Elle arriva dans un grande et étrange forêt où se trouvaient rochers, marais, lotus, de l’herbe plus haute qu’elle, d’immenses arbres certainement centenaires, des fleurs diverses, des nénuphars, de grands champignons… Lili courait à toute allure, elle se réfugia à l’intérieur d’un buisson et attendit de voir passer les gardes. Une fois le calme revenu et les gardes disparus, Lili sortit de sa cachette puis marcha un peu dans la forêt, regardant tout ce qui s’y trouvait, émerveillée. Soudain, en regardant en face d’elle, un sans cœur apparut, sortant de nulle part. Il n’avait rien à voir avec ceux qu’elle avait pu rencontrer, il était dix, non, vingt fois plus gros et il était également plus grand qu’elle, si bien qu’elle du lever les yeux pour apercevoir sa minuscule tête casquée, il avait de tous petits yeux jaunes. Il était vraiment énorme, il portait un vêtement violet, lacé sur son ventre par un épais fil jaune, le même motif étrange sur son torse que celui que Lili avait pu remarquer sur les magiciens volants, il avait des simples bottes noires et sur ses poignets se trouvaient deux grosses chaînes. La jeune fille le savait, le combat allait s’avérer très dur. Elle empoigna son épée et courut en direction de l’énorme sans cœur, elle le frappa d’un grand coup mais rebondit sur ce dernier et vola quelques mètres en arrière, sonnée. Reprenant aisément ses esprits, elle se releva mais le monstre fonça sur elle et la projeta encore plus loin, il l’attaqua de cette manière à plusieurs reprises. Lili se demandait comment elle allait s’en sortir, il était bien trop fort pour elle et elle ne connaissait même pas son point faible. Sérieusement amochée mais luttant pour ne pas mourir, Lili se releva, prit son épée, concentra toute son énergie pour lancer son attaque ultime. Actionnant la poignée de son épée, la lame se mit à tourner, Lili fonça sur son adversaire, voulant le mettre au tapis, mais fut projetée cinq mètres plus loin, l’épée lui ayant échappée des mains. Elle avait des coupures partout et sa bouche saignait, elle allait mourir si ce monstre l’attaquait encore, elle se redressa et vit qu’il était prêt à charger, elle voulut attraper son épée quand tout à coup, le monstre disparu, laissant une traînée de poussière. Lili réussit à saisir son épée et se releva difficilement, distinguant une silhouette à travers le nuage de fumée qu’avait provoquée la disparition du sans cœur.




[P.S : Je tiens à m'excuser sincèrement du temps que j'ai mis pour ce RP :/ il est dû à quelques soucis IRL, connexion internet et autre problème dans la famille, bref, toutes mes plus plates excuses >.<]

[EDIT de NamMisa: Pardonné ma toute belle, je ne peux de toute façon pas faire autrement avec un post d'une qualité pareille et ayant moi-même eut des problèmes de connexion internet (y'en a eu pas mal pendant les vacs) je peux tout à fait comprendre alors du moment que tu t'excuse...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoro Roronoa
Chasseur de Sans-Coeur
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 25
Localisation : Dans ton c*Sbaf*

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
85/500  (85/500)
Niveaux:
11/100  (11/100)

MessageSujet: Re: Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]   Lun 30 Jan - 13:55

-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

Zoro était en pleine chute libre, incapable de freiner sa course dans les airs, il criait. Qu'elle idée débile avait-il eue? Il avait vu ce monde totalement bizarre de l'extérieur pleine de couleur aussi affreuse que laxative, et en y entrant, il s'est directement retrouvé en train de chuter, ce qui nous ramène à sa situation présente. Il chuta ainsi durant encore 2-3 secondes avant que sa chute ne soit stoppée nette à environ 1mètre du sol. Puis, il tomba lourdement par terre, se cognant la tète sur le sol froid.

*Qu'est ce qu'il faut pas faire, je vous jure... Mais... c'est quoi cet endroit à la fin? Il faut aussi moche dehors que dedans*

En effet, remit de sa petite émotion, il avait commencé à inspecter les lieux. Il se trouvait dans une pièce circulaire, faite en brique. Si il regardait au dessus de lui, il ne voyais qu'un immense vide noir sans fin. La pièce en elle même était... comment dire... assez étrange, c'est le moins que l'on aurait pu dire. Les murs étaient sans doutes ce qu'il y avait de moins étranges, entre les photos de lapins et de...

*Des carottes? Qui est le malade qui a pris des photos de ses carottes?*

Il avanca un peu, découvrant un chemin qui partait dans un petit virage. Les tapisseries étaient blanches et roses, ornées de petits losanges, qui n'étaient absolument pas du gout de Zoro. Arrivant finalement devant une porte, il se dit que les bizarreries étaient sans doute terminées! Bien mal lui en prit, à peine eut-il entreprit d'ouvrir la première porte, qu'il remarqua qu'il y en avait 3 à la suite, et que l'ouverture était juste assez grande pour y faire passer un enfant de 10ans. Il s'accroupit donc, pour passer la porte et entra dans la pièce suivante.

-On se fout de moi là?!

Il entra dans une pièce carrée, simplement minuscule, la tapisserie était toujours d'un gout douteux, cette fois d'un violet un peu pâlot qui donnait définitivement la nausée. Les dimensions de la pièce était telle, que Zoro en se couchant sur le sol, aurait pu prendre toute la longueur. Mais pour couronner le tout, la pièce contenait un lit minuscule ainsi qu'une table et quelques autres choses. Il remarqua un trou, derrière le lit, suffisament grand pour y laisser passer un petit chien. Il continua d'inspecter la pièce, remarquant des ouvertures à plusieurs endroits, comme sur une étagère, a coté des bouquins également. Mais son attention finit par se porter sur une petite, toute petite porte. Il se mit à plat ventre, et tenta d'ouvrir.

-OUCH

Zoro se releva en sursaut, les yeux écarquillés.

-Ca va pas de me tirer sur le nez comme ça? Espèce de grosse brute!

-Mais...mais... t'es une porte... tu peux pas parler...

-Et là, je fais quoi espèce de gros nigaud! Va falloir te faire aux choses étranges de le coin! Maintenant bonne nuit!

-Attends attends! Je fais quoi moi en attendant? Je peux pas rester coincé dans cette pièce!

Le bouton de porte se rendormait déja, mais laissa échapper le mot "bouteille" avant de sombrer dans les bras de Morphée. Zoro se retourna donc, se rappelant qu'il avait aperçu deux bouteilles sur la table derrière lui. Il saisit la bouteille bleue, qui comportait l'inscription suivante : Buvez moi.

Ni une, ni deux, Zoro en prit quelques gouttes. Son esprit téméraire l'emportant sur sa capacité de réflexion et d'analyse. Il patientat quelques secondes, bètement, s'attendant à un miracle. Il rigola de sa stupidité et avança vers la porte d'où il venait avec l'intention de repartir de cet endroit de fou. Mais alors qu'il faisait demi tour, il heurta quelque chose de dur. En levant les yeux, il s'aperçut qu'il s'était pris un pied de chaise en pleine face, ses yeux firent le tour de la pièce à une vitesse folle, alors qu'il ne comprenait pas ce qui lui arrivait! Mais de toute évidence... il avait rapetissé. Il s'assit en position de méditation, se frotta les yeux avant de se donner deux petites claques et de se pincer un peu partout. Mais non... ce n'était pas un rêve, tout comme la douleur qu'il ressentait de ses petites expériences, maintenant. N'ayant plus trop d'autres choix, il se dirigea vers la petite ouverture qui se trouvait derrière le petit lit vert. Mais alors, il aperçut le genre de petit trou noir qui montrait l'apparition des sans-coeurs. Il dégaina sans attendre l'un de ses sabres, s'attendant à devoir lutter âprement à peine arrivé. Mais il n'en fut rien.

Le monstre qui était apparu avait l'air aussi bète qu'innofensif. C'était un petit monstre blanc avec une tète toute rouge. On aurait un peu dit un prètre en soutane, on ne distinguait pas de pied, et par moment il avançait avec les mains jointes comme si il priait. Le monstre ne fit même pas attention à lui, et faisait des gestes bizarres à certaines moments. Il s'arrètait et tremblait, ou se penchait en arrière, agitant les mains en direction de sa tête. Exaspéré, Zoro s'approcha et lui donna un petit coup sur le haut du crâne, ce qui eut pour effet immédiat de provoqué la colère du petit bolet, qui rouspilla de colère avant de disparaître dans son vortex ténébreux.

*Même les monstres sont timbrés ici...*

Il passa finalement l'ouverture et se retrouva dans de verdoyants jardins. Il regarda à gauche et à droite, et remarqua qu'il était entouré de haies bien taillées. Un petite arcade donnait vue sur la suite du jardin. Suite du jardin qui était apparemment en totale effervescence. Il entendit un grand cri, et un tumulte sans précédent s'ensuivit. Alors qu'il avançait, il pu apercevoir des cartes géantes, et armées qui courraient dans une petite ouverture entre les haies. Ses yeux se posèrent ensuite sur une grosse dame, celle ci était vêtue comme si on pouvait jouer aux dames sur elle. Elle le fixait, les yeux écarquillés.

-Qui...qui êtes vous?!

-Oh, vous inquiètez pas ma bonne dame, je fais que passer. Il y a des gens un peu normaux dans le coin ou bien vous ètes tous aussi fous et bizarres?

-Comment oses tu?! Qu'on lui cou... Euh... enfin... oui, une jeune fille vient de partir, mais elle a commis le crime de me tenir tête, alors sa tête doit être coupée immédiatement! Et j'apprécierais beaucoup que...

Zoro avait remarqué que la grosse dame était totalement en panique du fait de n'avoir personne pour la protéger. Il connaissait ce genre de tyran, avide de pouvoir. Il ne lui laissa pas le temps de finir sa phrase et s'engouffra dans la petite ouverture. Il ne s'attendait pas à se trouver dans une forêt... Et pourtant.... Tout, tout était plus grand que lui, simple pierre qui ressemblait maintenant à un véritable rocher, des herbes immenses, des fleurs, champignons ou autres végétaux. A peine était-il entré, qu'il vit deux gardes en forme de cartes s'avancer vers lui. Ils l'attaquèrent avec des lances sans autre forme de procès. Il parvint à éviter les deux coups en se mettant entre les deux lances et mit un rapide coup de coude dans le corps de l'un des deux. Son ennemi ne parut pas souffrir, sans doute une propriété bien particulière due à son physique étrange. Zoro sortit deux sabres, et para le coup que lui lança son ennemi le plus proche. Il trancha son ennemi qui s'écroula par terre. Le deuxième ne sut quoi faire, et s'approcha donc de son compatriote qu'il prit avec lui avant de s'enfuir.

*Ils vont revenir... et en masse. Pourquoi faut-il toujours que je m'attire des ennuis?

Il avança quelques peu, et finit par se perdre totalement, tout se ressemblait ici, il ne voyait aucun moyen de se repérer. Il erra donc durant quelques minutes, ne sachant où aller ni quoi faire. Mais il entendit alors un bruit, une bataille se déroulait non loin de lui. Il se rappela des paroles de la grosse dame "Une jeune fille vient de partir, bla bla bla" Malgré son sens de l'orientation totalement déplorable, il avait une très bonne ouïe et un sens inné pour trouver la source de conflits. Zoro finit par apercevoir un gros sans coeur qu'il avait déjà combattu auparavant au Colisée. Et en face de celui ci, une jeune femme semblait-il, elle paraissait chétive, de petite taille et relativement mince. Cependant, elle ne reculait pas face au monstre, elle eut même l'audace de sortir un sabre assez étrange, une sorte de sabre que lui même n'avait jamais vu. il attendit quelques secondes pour voir comment elle se débrouillait. Et de toute évidence, elle n'avait jamais eu à faire face à ce genre de sans-coeur. Elle fonça tète baissée, assénant un coup directement sur le torse du monstre. Elle fut projetée en arrière, et le monstre la poursuivit en lui assénant un second coup, un troisième, un quatrième. Elle finit par perdre son épée il ne distingua pas comment, et ne vit dont pas la jeune femme actionner son arme secrète, Zoro se dit qu'il était grand temps d'intervenir. Il courut à toute vitesse en direction du monstre, qui préparait une nouvelle attaque sur la pauvre jeune fille. Sortant 1 sabre, il donna deux coups rapides et précis dans le dos du sans coeur qui disparut dans une traînée de lumière. La jeune fille devant lui, se hâtait déjà de se relever. Décidément, elle avait du cran cette petite. Elle avait repris son épée en main, sans doute signe qu'elle serait prête à combattre en cas de nécessité.

-La clé, c'est de les attaquer par derrière. Mais bon, il t'as pas vraiment laissé le temps n'est ce pas?

Zoro sourit à la jeune fille, elle était couverte de bleus, de griffures et semblait avoir été brûlée. Néanmoins, il put s'apercevoir que la jeune fille était très belle, avec ses longs cheveux lilas, elle gardait cette tête enfantine des personnes qui font comme si tout allait toujours bien. Zoro lui proposa donc sa main pour l'aider à se relever plus facilement. Il déchira ensuite un petit morceau de son t-shirt et pansa une coupure qui saignait au bras droit de celle ci.

-Zoro

Il n'était pas adepte des longues présentations, et attendit de voir la réaction de la jeune femme....

_________________


接收的最後一擊在背面是高度的恥辱
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lili
Fugitive
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
180/500  (180/500)
Niveaux:
11/100  (11/100)

MessageSujet: Re: Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]   Mar 31 Jan - 0:31

Lili fixa de ses grands yeux bleus le jeune homme aux cheveux verts qui se dressait devant elle et qui l’avait aidé à se relever. Il avait déchiré un morceau de son t-shirt pour panser une coupure qu’elle avait, elle était touchée de cette attention, surtout venant d’un inconnu. Elle avait du mal à accorder sa confiance depuis ce qu’il s’était passé dans son pays natal, mais elle avait un étrange sentiment vis-à-vis de ce Zoro, elle sentait qu’elle pourrait lui faire confiance et ne put s’empêcher de rougir quand celui-ci lui sourit. Lili était assez mal en point, sa brulure lui faisait atrocement mal, elle avait des bleus, des coupures, des griffues partout, le morceau de t-shirt que le jeune homme lui avait passé autour du bras devenait rouge, c’était sur, si elle se faisait de nouveau attaquer, elle aurait beaucoup de mal à s’en sortir. L’énorme sans cœur qui venait de disparaître avait été détruit très rapidement par ce Zoro, Lili pensa donc qu’il en avait déjà croisé quelque part, elle en déduisit donc qu’il devait être un guerrier assez puissant et ne pu s’empêcher de d’avoir de l’admiration pour celui qui l’avait sauvée. C’était un jeune homme assez grand, il devait être plus vieux que Lili de seulement quelques années, il avait de courts cheveux verts un peu ébouriffés, ce qui lui donnait légèrement un air négligé mais qui lui allait si bien. Lili ne pouvait s’empêcher de rougir dès que leurs yeux se croisaient en l’espace d’un instant, elle était troublée par ce mystérieux inconnu, mais elle reprit ses esprits, ne se laissant pas submergée par ce qu’elle pouvait ressentir.

« Euh… moi c’est… Lili » lui dit-elle en hésitant, peut être aurait-il pu être l’un des soldats de Sistéria qui l’a recherchaient. « Merci d’être intervenu, je ne sais pas combien de temps encore j’aurais pu lui tenir tête… le point faible c’est le doc c’est ça ? Je m’en souviendrais. »

Ils se regardèrent un instant, puis Lili décida qu’il était temps pour elle de prendre congé et de chercher un moyen de s’en aller de ce maudit pays.

« J’ai été enchantée Zoro, j’espère qu’on aura l’occasion de se revoir, pour le moment il faut que je trouve un moyen de partir d’ici au plus vite, je ne peux pas rester au même endroit trop longtemps… »

Voyant que ce dernier ne comprenait pas de quoi elle parlait, elle décida de lui raconter son histoire, le moment où elle s’est réveillée dans le camp d’entrainement, l’entrainement aussi difficile que long qu’elle a du pratiquer durant de longues années, elle lui parle de Blue, sa meilleure amie, sa seule amie, celle à qui elle avait promis de ne jamais mourir, elle en vint à la révolte, de sa fuite jusqu’à ce qu’elle arrive au château de la bête en empruntant une porte apparue dans un arbre, puis arriva à comment elle était arrivée ici par le biais d’un autre arbre, d’une autre porte, enfin elle parla de la grosse dame qui avait envoyé tout ces soldats à sa poursuite afin de lui trancher la tête, comment elle les avait semés, et finalement elle en vint au gros sans cœur qui a bien failli avoir sa peau. Lili se demandait d’ailleurs comment elle avait bien pu lui résister aussi longtemps, le sans cœur était très fort, pourtant elle était poussée par une envie indescriptible d’en découdre, de le réduire à néant, de ses propres mains.

« Bon et bien voila… tu dois savoir maintenant tout ce qu’il y a à savoir sur moi, maintenant si tu veux bien m’excuser, il faut que je parte d’ici. »

A peine eu t’elle fini sa phrase, qu’elle fit quelques pas dans une direction complètement aléatoire et qu’elle s’effondra sur le sol, mains en avant pour tenter de se rattraper, à cause de l’épuisement dû au combat qu’elle avait mené, ses jambes ne pouvaient plus la soutenir.

« Bon… Je fais comment moi maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoro Roronoa
Chasseur de Sans-Coeur
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 25
Localisation : Dans ton c*Sbaf*

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
85/500  (85/500)
Niveaux:
11/100  (11/100)

MessageSujet: Re: Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]   Sam 11 Fév - 21:55

La jeune fille lui lacha quelques phrases, entre autres son prénom: Lili. Elle le remercia ensuite et lui promis de se rappeler de son conseil, peu importait à Zoro qu'elle le suive ou pas, ils ne risquaient pas de se recroiser de sitôt. D'ailleurs, elle avait du penser la même chose que lui, car elle lui annonça qu'elle allait prendre congé de lui. Mais lachant une phrase assez étrange qui mit Zoro dans une légère incompréhension qui dut se lire sur son visage, elle se mit à lui raconter toute son histoire. Zoro l'écouta attentivement, tentant de percer une quelconque supercherie... Mais rien. Il ne trouvait pas cela naturel, jamais quelqu'un de censé ne donnait autant d'informations sur elle même à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas! Il pensa que soit, cette fille était folle, soit elle lui tendait un piège ou alors que simplement... elle faisait confiance bien trop rapidement. Quoi qu'il en soit, elle lui redit qu'elle s'en allait et partit de là où Zoro venait. Celui ci continua donc son chemin tranquillement. Mais il ne fallut pas plus de 10secondes pour qu'il entendent un léger bruit derrière lui. Il se retourna et aperçut la jeune Lili, effondrée par terre, se lamentant sur son sort et se questionnant sur son sort futur.

-Eh bien, on dirait que je vais devoir t'aider un peu ma petite!

Zoro attrapa la jeune fille et la prit sur ses épaules, il voulut avancer un peu, mais entendit des bruits de pas, beaucoup de pas venant vers lui. Il voulut sortir ses sabres pour se préparer à un combat, mais il se rappela de Lili, présente sur son dos. Il se mit donc à courir dans le sens inverse de là où venaient les pas, mais il se retrouva face à une petite armée de cartes, comme celles qu'il avait vu tout à l'heure. Il voulut faire demi tour, mais se rendit bien vite compte qu'ils étaient tout les deux piégés. Les cartes semblaient impatientes d'en découdre et Zoro, pour une fois, ne s'inquiéta pas pour sa propre sécurité. La jeune Lili, blessée sur son dos, était devenue une autre source de préoccupation. Non pas qu'il se soit prit d'affection pour elle, mais plutôt dans le sens où il l'avait sauvé quelques minutes auparavant et qu'il ne voulait pas avoir fait ça pour rien. Il déposa Lili sur le coté, dans l'herbe, et se mit dans un coin où les cartes s'amassèrent. Zoro n'avait pas fait ça par hasard, les cartes, rassemblées dans un endroit restreint, étaient moins capable de bouger, et il devrait en combattre moins à la fois. Mais elles étaient en nombre assez conséquent, et le combat s'annonçait ardu.

-Allez, venez!!!!

Les cartes venaient en petit groupe vu le peu d'espace disponible. Zoro n'eut aucun mal à se débarasser de quelques adversaires, mais leur nombre fut bien vite écrasant, et certaines cartes se retournaient pour attaquer Lili.

*Eh merde... eh merde...*

Il en vaincu encore un ou deux et il entendit un cri, sautant pour voir par dessus l'amas d'ennemi, il aperçut des cartes qui avaient attrapées le jeune fille et qui tentaient de s'enfuir avec elle!Il ne voyait plus qu'une seule solution... Il décrocha son bandana de son bras et l'accrocha sur sa tète. Ses yeux devinrent entièrement vert, pour quelqu'un d'extérieur, il aurait pu paraitre possédé, mais il n'en était rien. Il était totalement conscient, il mit sa force dans ses jambes, et décolla de quelques mètres au dessus du sol, ses sabres se tenant juste devant lui, sous la forme d'un triangle. Des rayons lumineux sortirent finalement de sa poitrine et se projetèrent directement sur les sabres, un de couleur blanche, par rapport à ses souvenirs, un second prit une couleur jaune, pour signaler sa frustration de ne pas parvenir à se débarrasser d'aussi faibles ennemis sans avoir recours à cette attaque. Finalement, le dernier pris une couleur encore jamais vue par Zoro, c'était un rayon d'un couleur presque mauve,Zoro ne le savait pas encore, mais c'était simplement un rayon de protection, ce rayon montrait son engagement à défendre quelqu'un d'autre que lui même. Les rayons, parcourant maintenant les sabres, se lancèrent sur les ennemis, qui furent tous expédier à terre et ne se relevèrent pas.

Il retomba sur le sol, totalement épuisé, voyant que Lili était tombée par terre. Zoro avait bien prit soin de ne pas la toucher avec son attaque, mais il s'approcha d'elle pour voir si tout allait bien...

_________________


接收的最後一擊在背面是高度的恥辱
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ omniprésent et omnipotent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 22
Localisation : Partout et nulle part à la fois

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
5000/5000  (5000/5000)
Niveaux:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]   Sam 11 Fév - 23:16

[HRP] Raito : Je me permets d'intervenir pour vous embêter un peu ^^ [/HRP]

Alors que Zoro était en train de donner une bonne correction aux cartes-soldats de la Reine de Coeur, Lili s'évanouit à cause de la douleur procurée par ses blessures. L'homme aux trois sabres se tourna vers la demoiselle pendant que les cartes, assommées, tardaient à reprendre leur esprit. Alors que le guerrier de l'Aurore s'approchait, une tête mauve, affublée de deux grands yeux jaunes et d'une sourire énorme apparut.

"Bonjour ! A votre avis, est-elle consciente de son inconscience ? Et sera-t-elle inconsciente de sa conscience ? Ne vous en faites pas, inconsciemment elle va très vite retrouver sa conscience."

Le reste du corps apparut, comme en train de sautiller sur la tête, puis cette dernière fit un bond et atterrit entre les pattes de l'animal rayé mauve et rose. Il remit alors la tête en place sur son cou puis s'appuya sur le vide.

"Si vous êtes là pour jouer aux cartes, vous faites bien de parler à la Reine. Des cartes, elle en a beaucoup. Si en revanche vous voulez prendre le thé, le Chapelier Fou et le Lièvre de Mars se feront un plaisir de vous donner une tasse. Pour peu que vous vous tassiez dans un fauteuil de leur jardin. Cette jeune fille m'a tout l'air d'avoir besoin d'un peu de thé. A moins qu'elle n'ait besoin d'un chapeau, allez savoir..."

Sur ces paroles énigmatiques, l'animal, qui était le Chat de Cheshire, et parlait donc toujours par énigmes, disparut devant les yeux ébahis de Zoro. Toutefois, celui-ci n'eut pas le temps d'exprimer son étonnement que le Chat réapparut.

"J'espère que vous êtes prêts pour une nouvelle partie, le jeu a été mélangé, les cartes sont prêtes. Je me donnerais volontiers le conseil de vous conseiller de vous préparer à être prêt. La partie doit être jouée en temps et en heure, car l'heure du thé n'attend pas."

Le Chat de Cheshire disparut, complètement cette fois, et, de fait, les cartes-soldats commençaient à se relever, tandis que d'autres venaient en renfort. Zoro n'avait d'autre choix que d'en venir à bout, car les cartes le rattraperaient aisément s'il tentait de s'enfuir en portant Lili sur son dos. Et en parlant de celle-ci, elle était actuellement en train de faire un rêve étrange, mêlant également des cartes soldats...

Situation : Lili est inconsciente et Zoro doit affronter les soldats de la Reine de Coeur. Lili, tu dois raconter les événements du rêve, qui influenceront sur le combat de Zoro contre les cartes.

Mission : Battre les cartes-soldats assez vite pour aller à la rencontre du Chapelier Fou et du Lièvre de Mars.

En cas de succès : Zoro peut amener Lili au jardin privé du Chapelier Fou qui soignera Lili (et qui au passage leur donnera une tasse de thé et un chapeau gratuit). De plus, chacun de vous gagnera un bonus de 50 points d'exp.

En cas d'échec : Lorsque Zoro arrive, le Chapelier Fou est déjà parti, et Lili se réveille d'elle-même, mais encore amochée.

A vous de jouer !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lili
Fugitive
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 23
Localisation : Jamais au même endroit

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
180/500  (180/500)
Niveaux:
11/100  (11/100)

MessageSujet: Re: Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]   Mar 14 Fév - 1:29

Peu de temps après s'être écroulée par terre, Lili sentait que sa tête commençait à lui tourner. Elle remarqua que Zoro, qui était parti dans la direction opposée à la sienne, s'était retourné et, l'ayant vue sur le sol, il s'approcha d'elle lui disant simplement qu'il allait bien devoir l'aider. Lili le regarda quelques instants, le regard un peu perdu, puis le jeune homme la souleva facilement et la mis sur son dos, les bras de celle-ci passant autour de ses épaules. Elle ne distinguait plus très bien ce qui l'entourait, tout commençait à être flou aux alentours des deux épéistes, elle sentait ses paupières s'alourdir de plus en plus. Elle aperçut une forme étrange qui les suivaient. Elle plissa les yeux, tentant de mieux distinguer cette chose, elle réussit à discerner deux grands yeux jaunes ainsi qu'un long et fin sourire quelque peu diabolique. Dans les cinq secondes qui suivirent, elle pu constater l'apparition d'une tête, mais pas n'importe quelle tête, c'était la tête d'un chat qui était rayé de deux teintes roses différentes. Il la fixait et en même temps, sa tête tournait sur elle même, une tête sans corps, ou du moins sans corps visible, on aurait eu l'impression que cette tête de chat flottait. Lili le regarda quelques minutes, remarqua que Zoro venait de s'arrêter, sans doute surprit par des ennemis, elle aurait voulu l'aider si c'était le cas mais la jeune fille ferma les yeux, épuisée, s'évanouit.

C'était le noir complet, on ne pouvait même pas distinguer le bout de son nez. Lili était éveillée, ou du moins là où elle était, elle se sentait éveillée. Une lumière s'alluma tout à coup, c'était comme un grand projecteur sortit de nulle part qui s'alluma eu dessus de Lili et l'aveugla quelques instants. Elle mit vite ses mains sur ses paupières, attendit le temps que ses yeux s'habituent à cette vive lueur. Deux ou trois minutes peut être passèrent comme ça, puis la jeune fille pu enfin libérer ses yeux et regarder ce qui l'entourait. Elle leva d'abord les yeux au ciel, mais ne distingua aucune source de lumière, il y avait pourtant bel et bien une lumière mais ce n'était pas celle du soleil, ça elle en était sure, elle semblait juste flotter au dessus de Lili. Elle remarqua ensuite que, s'étant déjà redressée, elle était assise sur un lit rond et rose aux draps probablement de soie vu l'aspect. Elle aurait pu se trouver dans une chambre de princesse vu l'allure du lit, mais non, elle se trouvait au beau milieu d'une forêt. Oui, elle se trouvait bien sur un lit, dans une forêt, une lumière énigmatique au dessus de sa tête. Lili se pinça le doigt, tentant de se réveiller de ce qui semblait certainement n'être qu'un rêve mais

"Aïeuuuuh !"

Elle s'était réellement fait mal en se pinçant, était-ce vraiment un rêve ? Pour sur, des choses aussi étranges ne peuvent apparaître que dans les rêves non ? Plus vraiment le choix maintenant, sa seule option était d'avancer. Elle se leva donc du lit, fit quelques pas mais se retrouva stoppée par quelque chose d'aussi étrange que le lit dans la forêt

"Dring-driiiing... Dring-driiiing..."

Une sonnerie de téléphone retentissait non loin de Lili mais il n'y avait que des arbres, et à la connaissance de la jeune fille, le courant ne poussait pas dans les arbres. Elle se mit donc à chercher d'où provenait la sonnerie qui n'arrêtait pas, et trouva un étrange combiné bleu, incruté dans un grand arbre.

"Il va falloir que je me prépare à trouver encore pire que ça... Euh... allô ?
dit-elle en décrochant le combiné, qui est à l'appareil ?"

Lili n'entendit qu'une vague réponse à l'autre bout du genre "C'est peut être moi, ou bien peut être pas..." avant que le téléphone ne raccroche. Elle regarda le combiné du téléphone avec un regard un peu étonné, puis elle le reposa sur le tronc où elle l'avait trouvé.

"... Mais qu'est ce que c'est que ce délire ?"

Elle reprit donc sa route, traversant l'étrange forêt, sans aucun bruit, car c'était une forêt silencieuse, on entendait aucun bruit, aucun oiseau ne chantait, peut être n'y avait-il même pas d'oiseaux, le vent ne soufflait pas dans les branches des arbres et Lili avait beau marcher sur des brindilles, aucune ne craquait. Ça ne perturba pas plus que ça la jeune fille, jusqu'au moment où elle entendit un son, une chanson qui se déplaçait dans l'air autour des arbres, elle ne pouvait distinguer correctement les paroles à cause de l'écho mais elle pu en comprendre certaines

"Je suis en r'tard... Il est déjà moins l'quart !"
ainsi que celle-ci qui parla tout de suite à Lili "Je suis sorti... beaucoup trop tard du lit... et au moment où je partais le téléphone sonnait !"

Elle s'arrêta net, se demandant si elle n'était pas suivie, comment cette voix avait-elle pu chanter ce qui était arrivé plus tôt à Lili, simple coïncidence ? Brusquement, les arbres disparurent un par un, tout l'espace était devenu noir, bien que l'on pouvait encore très bien y voir. Elle tourna autour d'elle même plusieurs fois quand d'un seul coup apparut juste devant elle une énorme, non, une gigantesque montre à goussets qui bougeait telle une pendule. L'aiguille des heures n'était plus présente, il n'y avait que l'aiguille des minutes indiquant le neuf, que Lili interpréta comme étant le "moins le quart". Elle la regarda fixement, puis la montre se stoppa dans les airs, sachant qu'elle bougeait déjà toute seule dans les airs, elle éclata en des millions de morceaux et au même instant, le sol sous les pieds de Lili fit la même chose. En lâchant un grand cri, elle tomba dans le vide, dans ce que l'on aurait pu qualifier de grand tunnel noir interminable pour celle qui était en train d'y sombrer. Elle tombait, tombait, tombait, mais elle vit une grande lumière éblouissante qui laissa ensuite place à une énorme tasse de thé dans laquelle Lili tomba tête la première. Heureusement pour elle, le liquide dans les tons bruns orangés n'était pas chaud. Elle sortit la tête du contenu aromatisé et tout en s'appuyant sur les rebords de la tasse, essaya de distinguer l'endroit où elle se trouvait désormais.

C'était un espace qui ressemblait au précédent, c'était cette fois-ci tout blanc, il y avait juste cette grande tasse beige ornée de roses sur les bords, du moins c'était tout ce que pouvait voir Lili de là où elle était. Elle fit le tour de la tasse et ne vit rien qui pourrait l'aider à sortir de là, tant pis, elle allait devoir se débrouiller, elle voulut s'appuyer sur les rebords pour tente de descendre mais la tasse dégoulina, devenant du thé comme son contenu. "Outch !" Elle était tombée par terre, le liquide ne pouvant supporter de poids, il formait donc une flaque en dessous de la jeune fille mais bien vite il se divisa en sept petits ruisseaux qui partirent tous dans un sens différent mais autour de Lili, puis ils s'arrêtèrent à environ trois ou quatre mètres d'elle, formèrent sept statues en forme de soldat de carte comme ceux qui avaient poursuivis Lili, mais les statues ne bougeaient pas. Elle se releva, les regarda une à une, on ne pouvait pas vraiment les distinguer si ce n'est le fait que certaines étaient des cartes de coeur et d'autres des cartes de pique, ils avaient tous une lance, C'étaient des soldats après tout.

L'un d'eux se réveilla subitement derrière Lili et chargea cette dernière. Elle dégaina sans attendre et d'un coup oblique le trancha en deux, il redevenu thé et se dispersa en gouttes qui disparurent dans le sol.

"Je me doutais bien que c'était pas très net tout ça..."

Deux autres soldats se réveillèrent, l'un en face de l'autre, ils se mirent à attaquer ensemble, lances baissées, près à empaler Lili. Mais cette dernière passa dans le dos de l'un d'eux en l'esquivant, le laissant embrocher son allié qui dégoulina à son tour. Un quatrième soldat se réveilla et chargea Lili qui poussa violemment celui qu'elle venait d'esquiver afin de pouvoir contrer celui qui arrivait. Elle stoppa sa lance à l'aide de son épée qu'elle tenait de ses deux mains, elle le repoussa en arrière et il perdit l'équilibre, elle profita de ce répit pour se retourner et exécuta d'un grand coup vertical l'autre soldat qui s'était relevé, il dégoulina et disparu. Les trois derniers soldats se réveillèrent à leur tour et attaquèrent. Celui qu'elle avait poussé s'étant relevé, les quatre chargeaient Lili qui se concentrait, son épée devant elle, elle rassemblait son énergie. Quand les quatre furent assez proches, elle enclencha la poignée de son sabre qui se mit alors à tourner, elle fit un grand mouvement circulaire, et les soldats déchiquetés furent propulsés à travers la salle, puis disparurent comme les autres.
Lili avait gaspillé de son énergie dans son attaque, mais elle ne voulait pas que ce combat s'éternise. Elle rangea son épée, mit les mains sur ses hanches, releva la tête et souffla un grand coup.

"Pourquoi je me bats dans un rêve ? A quoi cela pourrait-il bien servir?"

Elle rabaissa la tête, sentant une présence, elle posa les mains sur le fourreau de son épée et scruta les alentours. Juste en face d'elle, de grands yeux jaunes apparurent, puis un long et fin sourire quelque peu diabolique, et enfin la tête toute entière de l'étrange animal rayé qu'elle avait déjà vu, mais juste une tête, environ trente fois plus grande que Lili.

"Toi... Je t'ai vu tout à l'heure, qui es-tu ? Et qu'est ce que je fais là ? Est-ce de ta faute si je me retrouve ici ?"

[EDIT de Naminé: Bon je sais Raito vous fait déjà faire un event donc je devrais pas trop faire ce que je vais faire mais là franchement il le faut quoi. Normalement ce post te rapporte 145 point d'exp Lili (et oui c'est déjà beaucoup) mais pour moi la réalisation est franchement géniale et ça mérite bien un ptit bonus raison pour laquelle je t'octroie 35 points supplémentaire (suis généreuse ce matin) ce qui te fait gagner 180 point d'exp! ^^ Au passage, félicitation pour ton lvl up]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ omniprésent et omnipotent
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 30/10/2009
Age : 22
Localisation : Partout et nulle part à la fois

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
5000/5000  (5000/5000)
Niveaux:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]   Mar 14 Fév - 20:05

Alors que Lili luttait contre les soldats-cartes faits de thé, une immense vague, que dis-je, un raz-de-marée marron commença à approcher de Zoro. Au final, la déferlante ne fut qu'une vaguelette en arrivant aux pieds de l'homme aux cheveux verts. Mais le niveau monta rapidement, et il devait très vite trouver une solution où Lili finirait submergée. Un remous dans le liquide en projeta un peu sur son visage et cette eau étrange avait un goût qui ressemblait à s'y méprendre à du thé... Un radeau blanc granuleux flotta à la surface jusqu'à lui. Un radeau en sucre. Il n'avait donc d'autre choix s'il voulait échapper à la montée du thé que de grimper sur l'embarcation. De son côté, Lili se retrouvait face au Chat de Cheshire, ou plutôt à sa tête. A une version démesurée de sa tête. Lorsque la jeune fille déclara à son interlocuteur géant, le sourire s'élargit encore plus, si cela était toutefois possible.

"Qui je suis ? Je suis un chat ! Ou bien le Chat ! Ou peut-être pas..."

Le reste du corps tout aussi démesuré du Chat de Cheshire apparut à son tour, et l'animal avait la tête appuyée sur ses pattes antérieures, pliées. Il pencha alors la tête de côté, au point qu'elle en finit par se retourner, ce qui, vu sa taille, devait donner sérieusement le tournis.

"Tu as l'air toute perdue ! Est-ce cette réalité qui n'est pas assez réelle ou bien l'étrangeté qui est trop étrange ? Tu te retrouves ici ? Ah, tu n'es plus perdue alors ! Bien, bien ! C'est toujours dangereux de rêver qu'on est perdu dans un rêve, on peut même finir par en perdre la tête ! Mais si tu as besoin d'aide, tu peux toujours donner ta langue au Chat !"

Pendant ces considérations qui vaudraient sans doute un bon mal de tête au réveil pour cette pauvre Lili, l'épopée de Zoro à bord de son radeau sucré se poursuivait. Il croisait toutes sortes de choses bizarres : deux soldats-cartes qui se disputaient en se donnant l'un à l'autre un pot de peinture rouge, un lapin blanc qui composait un numéro sur un vieux combiné bleu, puis une grande tasse délicatement ouvragée, les roses de ses motifs semblant en train de chanter, et qui étaient probablement en train de le faire, puisqu'elles étaient animées. Mais outre l'étrangeté de ces situations, Zoro devait faire face à un autre problème : son morceau de sucre commençait à s'imprégner de thé, et s'il n'agissait pas très vite, il allait devoir continuer à la nage !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre entre deux épéistes [Pv Zoro Roronoa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre deux individus, l'harmonie n'est jamais donnée, elle doit indéfiniment se conquérir.
» Transfert entre deux Wii U
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» roronoa
» [A lire] Le Renard et la Louve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts: L'aube du crépuscule :: Les mondes :: Pays des Merveilles-
Sauter vers: