Kingdom Hearts: L'aube du crépuscule


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation de Roxas : deux fois plus de clés, deux fois plus de dégâts !

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Présentation de Roxas : deux fois plus de clés, deux fois plus de dégâts !   Jeu 19 Jan - 21:07

Nom : Inconnu (le pauvre, il a pas de famille)

Prénom : Roxas (cependant, il semble avoir des parents qui lui ont donné un prénom, hmm, sacré mystère)

Age : 17 (le même que Sora, tout compte fait)

Job : Simili de Sora, et serrurier en temps partiel.

Description physique : La particularité physique la plus remarquable chez notre Simili est sa coiffure. D'un blond à la limite du brun, on peut en déduire qu'ils sont châtains, et se présentent sous la forme d'épis en pics structurés à la perfection. Autant vous dire qu'il en prend bien soin, surtout vu le temps qu'il lui faudrait pour tout refaire s'il venait à être décoiffé. Qui plus est, la couleur de ses cheveux met magnifiquement bien en valeur celle de ses yeux, qui sont d'un bleu azuré absolument parfait. De plus, son teint mat, bien visible du fait de la nuance de ses yeux, est dû à une exposition fréquente sous le soleil couchant de la Cité du Crépuscule. Rien à voir avec le blanc éclatant de la forteresse d'Illusiopolis, au passage. Ca lui donnait le cafard, quelque chose de dingue. Bon, remarque, il n'y avait pas que la couleur des murs qui le déprimait, là-haut. Mais retournons sans plus tarder à la description de notre Roxas préféré ! Celui-ci porte habituellement son manteau de l'Organisation XIII, d'un noir parfait, accompagné par des gants de la même couleur et des chaussures, devinez de quelle couleur ? Gagné, elles sont noires aussi. D'ordinaire, la fermeture Eclair du manteau est fermée, sauf au col. On peut d'ailleurs voir les extrémités du lien passant dans la capuche et permettant de la fermer pendre à son cou. Ladite capuche n'étant portée qu'en de rares occasions. De même que le manteau sera rarement porté s'il est ouvert. S'il enlève sa tenue de travail qu'est le manteau, Roxas porte un pantalon dont on pourrait dire qu'il est en deux parties, puisqu'au niveau de la moitié de ses cuisses, une épaisseur supplémentaire grise recouvre le pantalon noir, et ce jusqu'à ses pieds chaussés de deux baskets au dessus noir fixé par des bandes rouges. Le jeune homme porte une veste noire à fermeture Eclair également, avec par-dessus une autre plus petite, grise, s'arrêtant avant ses coudes et disposant de poches. La doublure intérieure de la veste grise est du même rouge que les bandes de ses baskets. Notre Simili préféré porte un bandeau au motif de damier blanc et noir en bracelet, ainsi que deux chevalières, l'une blanche sur le majeur, et l'autre noire sur l'index, ces trois accessoires étant mis de son côté gauche. Pour finir, Roxas porte un collier en métal dont le pendentif représente une croix oblique.

Caractère : Le jeune Roxas est un être profond, à la personnalité complexe. Il est... perdu. A chaque fois qu'il se trouve dans une situation inconnue, il devient complètement hagard, ahuri, et gagne un temps de réaction battant des records. De longueur, les records. Cela lui a d'ailleurs joué pas mal de tours lorsqu'il a intégré l'Organisation XIII, mais nous reviendrons sur ce passage plus tard. Heureusement, en lui répétant bien lentement et de nombreuses fois des concepts comme l'exploration, la discrétion, on peut réussir à lui faire apprendre ceux-ci. Non pas qu'il soit réellement bête, mais chaque nouveauté trop, hum, nouvelle, le replonge dans cet état de léthargie lui permettant d'effectuer une évolution mentale le rapprochant de la famille des légumes. Pour combler ces phases d'ébahissement, les membres de l'Organisation XIII ont veillé à lui confier régulièrement des missions qui le mettaient de plus en plus dans des situations déroutantes pour lui éviter de se retrouver immobile dans un endroit dangereux, ce qui compromettrait ses chances de réussite, forcément. En dehors de ça, Roxas a une certaine tendance à être en colère lorsqu'il se remémore l'attitude de DiZ et de Riku à son égard. Enfin, étant un Simili, il n'est pas vraiment en colère. Sans coeur, difficile de ressentir quoi que ce soit. Mais comme la plupart des Simili créés sous forme jeune, ses souvenirs inconscients d'émotions telles que la joie, la colère ou la peine refont surface d'eux-mêmes, ce qui peut donner l'impression qu'il éprouve réellement des sentiments. Il est aussi une chose que Roxas apprécie énormément : passer du temps avec ses amis, Xion et Axel, même si l'attitude de ce dernier l'a beaucoup chagriné, enfin, a fait ressurgir en lui le souvenir du chagrin, bref, vous avez compris. Il est également ami avec des habitants de la Cité du Crépuscule, Hayner, Pence et Olette, mais pour une raison qui vous sera expliquée dans son histoire, sa relation avec eux est quelque peu... compliquée. Notre Simili est également un grand adepte des questions existentielles du style "Qui suis-je ?" "Pourquoi la Keyblade m'a-t-elle choisi ?" "Comment se fait-il que personne n'ait remarqué que Marluxia lorgnait sur ma Keyblade ?" etc. Et malheureusement, encore aujourd'hui, il lui manque des réponses, aussi ne vous étonnez pas s'il semble perdu dans de grandes réflexions, de toute façon ça changera pas grand-chose par rapport à d'habitude s'il a l'air perdu. Une dernière chose ? Voyons... Si on s'y prend bien, Roxas peut être assez influençable.

Histoire : L'histoire de Roxas commence dans la Cité du Crépuscule. En réalité, elle commence avec Sora, lorsque celui-ci perdit son coeur puis le récupéra, mais c'est un autre récit. Commençons donc aux premiers souvenirs du Simili. Celui-ci errait sans but, sans véritablement avoir conscience qu'il existait, jusqu'à ce qu'un homme en noir dont il ne pouvait distinguer que les yeux de couleur ambre croise son chemin devant un grand manoir. L'homme lui proposa de lui offrir un but, puis, tendant la main entre Roxas et lui, il fit apparaître les lettres "S" "O" "R" et "A" en gris, qui flottèrent un instant avant de tournoyer autour du jeune garçon. Puis l'inconnu tendit à nouveau le bras, interrompant le mouvement des lettres grises en faisant apparaître un "X" orange. Roxas, qui avait suivi le phénomène à son habitude, c'est-à-dire qu'il avait l'air complètement déconnecté de la réalité, leva les yeux et lut le mot ainsi formé. Un mot. Un nom. Celui qui allait devenir le sien. Roxas.

Une fois ce moment passé, Roxas vécut la suite de la journée et même de la semaine dans un état second. Ce jour-là, il erra dans la ville, croisant trois jeunes gens de son âge qui jouaient ensemble, puis un autre homme en noir, mais celui-ci avait le visage découvert, et arborant une impressionnante coiffure en pics, d'un rouge net, ainsi que deux traits noirs en-dessous de ses yeux. L'homme lui proposa d'aller consommer une glace à l'eau de mer, spécialité de la Cité du Crépuscule, en haut de la tour de la gare centrale. Machinalement, Roxas suivit, puis l'homme aux cheveux rouges l'amena dans une grande forteresse blanche au bord d'une ville toute noire composée d'immeubles gigantesques. Là-bas, il fut présenté devant onze autres personnes en noir, toutes de taille adulte et assises dans des sièges très hauts, si bien qu'il ne put savoir laquelle était l'homme qui avait fait apparaître son nom. Toutefois, l'une des personnes avait une carrure plus fine qui ne correspondait pas à celle de l'homme en question. Roxas reçut un manteau noir et le numéro XIII. Il était le treizième membre de l'Organisation XIII. Cependant, il n'en garda aucun souvenir conscient, et continua à errer, cette fois dans la forteresse d'Illusiopolis, dont il apprit le nom plus tard, jusqu'à ce qu'un jour, plus précisément une semaine plus tard, une autre personne lui fut présentée ainsi qu'aux autres membres. Mais cette personne avait déjà un manteau noir, et elle gardait la capuche rabattue. On la nomma comme étant Xion, la numéro XIV. Celle-ci tourna la tête vers Roxas, et leurs yeux, bien que séparés par la capuche de la numéro XIV, semblèrent se croiser. Allez savoir pourquoi, c'est à partir de ce moment que Roxas sembla enfin être conscient de sa situation. Il commença à parler aux autres, apprit que l'homme aux cheveux rouges s'appelait Axel, et qu'il était le numéro VIII de l'Organisation. Puisqu'il était en mesure de se déplacer sans qu'on le tienne par la main, il était également en mesure de se battre, et donc de récolter des coeurs. Car il était doté d'une particularité peu anodine : il pouvait manier la Keyblade, la légendaire épée en forme de clé qui pouvait libérer les coeurs. Dès lors, on lui apprit les rudiments du combat, les buts de l'Organisation, ce qu'il devait repérer lorsqu'il arrivait dans un monde, et même s'il se montrait plus doué pour frapper que pour analyser, il faisait des progrès et commença assez tôt de vraies missions, pour la plupart constituées de récupérations de coeur, puisqu'il était le seul parmi les membres de l'Organisation à pouvoir libérer les coeurs volés par les Sans-coeur et ainsi les conduire vers le Kingdom Hearts, dont la formation était un objectif qui restait obscur selon lui, car les autres ne cessaient de répéter que le but ultime de l'Organisation était de former le Kingdom Hearts pour obtenir un coeur à nouveau, mais ils ne voulaient pas être "prisonniers du coeur humain" selon leurs termes. Pour lui, c'était tout sauf logique. Mais à chaque fois qu'il demandait à un des autres pourquoi ils désiraient tant ravoir un coeur, celui-ci lui disait qu'il comprendrait une fois qu'il aurait récupéré un coeur. Ce qui ne l'aidait pas du tout...

Après chaque mission, Axel l'invitait à manger une glace à l'eau de mer en haut de la tour de la gare de la Cité du Crépuscule au lieu de rentrer directement à la citadelle. Cela devint une habitude au cours de laquelle Axel demandait à Roxas comment se passaient ses missions, et en même temps il lui apprenait toutes sortes de choses. Très vite, ces moments devinrent très importants pour le Simili. Puis Axel ainsi que plusieurs autres membres de l'Organisation furent envoyés au M.O., le Manoir Oblivion. Il fut alors chargé de veiller sur Xion pendant plusieurs jours, ses missions se déroulant avec elle. Car au sein de l'Organisation, chaque membre est subordonné à ceux ayant un numéro antérieur au sien. Par exemple, le numéro V obéit aux membres numéros I, II, III et IV et il peut donner des ordres aux numéros VI, VII, etc. Mais Roxas, lui, était le numéro XIII. Autrement dit, c'était lui le bleu, celui qui était aux ordres de tous. Sauf de Xion, la numéro XIV, ce qui faisait d'elle sa subordonnée. Plusieurs missions s'enchaînèrent sans que les deux Simili ne s'adressent la parole, et après chacune, Roxas allait en haut de la tour pour manger une glace, espérant qu'Axel viendrait. Puis Xion prononça le nom de Roxas à la fin d'une de leurs missions communes, le premier mot qu'elle avait prononcé devant lui. Elle retira alors sa capuche, et Roxas put remarquer qu'elle avait des yeux semblables aux siens, et des cheveux noris assez courts. Depuis, ils discutèrent un peu plus, jusqu'à ce qu'un combat contre un Darkside, un Sans-coeur très imposant, fasse perdre à Roxas sa Keyblade, laquelle glissa jusqu'aux pieds de Xion. L'arme disparut pour réapparaître aux mains de la numéro XIV, qui s'en servit pour achever le Sans-coeur. Pour la remercier, Roxas emmena Xion au sommet de la tour et lui offrit une glace à l'eau de mer, scellant leur amitié. Au fond de lui, le Simili fit le voeu que Xion et Axel puissent devenir amis, et qu'ils se réunissent tous les trois pour manger la glace rituelle après leurs missions.

Mais un tragique événement survint, mettant en péril ce voeu pieux. En effet, Roxas s'évanouit. Mais pas juste un petit malaise dû à un effort trop intense. Non non, un vrai coma long de quelques semaines. En se réveillant, Roxas remarqua que son lit était recouvert de coquillages. Les comptant, il put se rendre compte qu'il y en avait un pour chaque jour où il était resté plongé dans le sommeil. Une fois sur pied, il apprit de la bouche des membres présents à la citadelle que tous les membres envoyés au M.O. avaient été décimés. Or, cela incluait Axel.

Heureusement, alors que Roxas commençait à perdre espoir, seul en haut de la tour de la Cité du Crépuscule, sa glace lui collant les doigts, son ami réapparut. Autant vous dire que notre jeune Simili était vraiment joyeux. Toutefois, Axel resta vague sur les événements auxquels il avait assisté, ce qui ne perturba guère le blondinet. Par la suite, Roxas proposa à Axel que Xion vienne avec eux manger une glace après les missions, ce que l'homme aux cheveux rouges accepta avec plaisir, ce qui transporta de bonheur l'amie de Roxas. Mais évidemment, ce moment de bonheur ne pouvait durer, et un nuage sombre vint gâcher la douce lueur du soleil couchant : Xion ne put un jour plus manier la Keyblade. Cela dit, elle avait la chance de pouvoir compter sur Axel et Roxas. Tandis que le premier s'arrangeait pour que Saïx, qui leur donnait leurs missions, les laisse travailler en duo, le second éliminait deux fois plus de Sans-coeur pour que l'incapacité de son amie reste inaperçue. Jusqu'à ce que Saïx décide qu'il les avait trop longtemps laissé travailler à deux, surtout en prenant compte du nombre réduit de membres. Les deux jeunes avaient alors paniqué, puis Roxas avait eu une idée : et si manier sa Keyblade à lui permettait à Xion de se souvenir de la façon dont elle appelait la sienne ? N'ayant pas d'autre idée, et celle-ci semblant pouvoir fonctionner, Xion prit la Keyblade de son ami, et celui-ci se battit avec une simple branche. La mission fut ardue, mais fructueuse : Xion avait retrouvé sa maîtrise de la Keyblade.

Cela dit, Roxas commença à être de plus en plus perturbé par des visions étranges qui intervenaient de plus en plus souvent, faisant toutes référence à un garçon en rouge. De son côté, Xion disparaissait de temps à autre, et la situation, déjà épineuse, se compliqua davantage en même temps que l'ambiance dans la citadelle devint électrique lorsqu'un homme en noir portant le même manteau que les membres de l'Organisation fit son apparition. Sauf qu'il ne faisait pas partie de l'Organisation. Et que Xion semblait le côtoyer. Avec l'aide d'Axel, Roxas la chercha dans tous les mondes où ils s'étaient rendus, sans succès. Puis, alors qu'ils essayèrent de se rendre au M.O., le Manoir Oblivion, un violent mal de tête fit s'évanouir Roxas (eh oui, encore une fois). Sauf que cette fois, il put se réveiller quelques minutes plus tard, après qu'Axel l'eut ramené à la Cité du Crépuscule. Xion apparut alors en compagnie de l'imposteur, comme il était appelé parmi les membres de l'Organisation, mais, avant que Roxas et Axel n'aient pu se lancer à sa poursuite, elle disparut dans un Couloir des Ténèbres. Le lendemain, Roxas aperçut de nouveau Xion dans la Cité du Crépuscule. Une course-poursuite s'engagea alors entre Xion et Roxas, au bout de laquelle ce dernier tenta de convaincre son amie de revenir, mais elle ne semblait pas vraiment le vouloir, puisqu'elle l'attaqua presque. Juste avant qu'Axel l'attaque, elle, complètement. Roxas essaya de les arrêter, mais son ami aux cheveux rouges profita de ce que les cris du blondinet aient distrait Xion pour assommer celle-ci et la ramener à la citadelle. Roxas prit cet acte pour une véritable trahison envers l'amitié qui les liait tous les trois. En fin de compte, Xion ne sembla pas vraiment en vouloir à Axel, mais elle s'enfuit de nouveau quelques semaines après.

Plus tard, alors que Xion était de nouveau partie, pour de bon cette fois, ses rêves revinrent, ainsi que des interrogations sur sa véritable nature. D'après Saïx, Xion était une marionnette. Or, tous les membres de l'Organisation s'étaient accordé sur le fait que Roxas et elle étaient spéciaux. Uniques. Voulaient-ils dire qu'il était une marionnette, lui aussi. Axel refusait de lui répondre. Le blondinet finit par en avoir assez et décida de partir. Un jour, alors qu'il attendait Axel en haut de la tour de la Cité du Crépuscule, il était tombé sur un bâtonnet avec écrit dessus le mot "Gagnant", et il avait donc droit à une glace gratuite. Il avait voulu attendre d'en avoir un deuxième pour l'offrir à Xion, mais il n'en avait pas trouvé d'autre, et n'arrivait plus à trouver de moment pour le donner à son ami. Il plaça le bâtonnet dans une enveloppe qu'il laissa sur le lit d'Axel, puis il partit. Sans rassembler ses affaires puisqu'il n'en possédait aucune. Saïx tenta de lui barrer la route, mais, bien que le combat qui s'ensuivit fut loin d'être facile, Roxas réussit à le défaire et à continuer sa route.

Le seul endroit auquel il pensait lorsqu'il se demandait où il pourrait aller était la tour de la Cité du Crépuscule. Et alors qu'il était assis là-haut, à ruminer sa bêtise, une personne vint s'asseoir à côté de lui et lui proposa une glace. Il s'agissait de Xion. Roxas laissa voir sa joie, puis il accepta en silence la glace offerte par son amie. Puis celle-ci, qui était restée muette, se leva, et lui parla de Sora. Lorsqu'elle retira sa capuche, Roxas put voir, au lieu du visage habituel de Xion, celui d'un garçon aux cheveux bruns, en pics. Celui du garçon en rouge. Sora. Xion prononça alors des mots qui restèrent incompréhensibles aux yeux du Simili. Elle affirma que s'il la voyait ainsi, c'est qu'elle était presque prête. Mais prête pour quoi ? Elle se mit alors à marcher, mais elle ne tomba pas. Elle marchait dans le vide ! Elle annonça alors qu'elle devait le vaincre, pour pouvoir l'absorber et ainsi devenir complète. Mais Roxas n'avait pas l'intention de se laisser faire, même s'il devait pour cela combattre son amie.

Au terme d'un combat acharné, il parvint à vaincre Xion. Au fil du combat, il avait lui aussi pu marcher dans le vide, mais le défaite de Xion lui fit perdre cette faculté au moment où un éclair traversa son esprit, lui volant une partie de ses souvenirs. Lorsque la Simili aux cheveux noirs fut sur le point de tomber par terre, le blondinet se précipita pour la rattraper, bien qu'il ne sût plus de qui il s'agissait. Xion lui raconta alors qu'elle n'avait été qu'un pion entre les mains de Xemnas, le chef de l'Organisation XIII, et que lui, Roxas, devait lui promettre de libérer Kingdom Hearts, et ainsi déjouer les plans du Supérieur. Elle posa ensuite sa main sur la joue du Simili, et alors qu'elle n'avait plus assez de force pour l'y laisser, la mémoire revint à son ami, qui s'empara de la main inerte. Elle s'appelait Xion. Elle était son amie. Mais il était trop tard. Xion disparut dans un grand éclat de lumière. Une lumière douce mais éclatante. A l'endroit où elle était allongée un instant plus tôt, se trouvait un coquillage. Du même genre que ceux qu'elle avait laissés à son chevet lorsqu'il était inconscient. Et identique à quatre d'entre eux. Roxas le prit, tandis que des larmes coulaient de ses yeux. De ses yeux de Simili. D'être dépourvu de coeur, ne pouvant ressentir d'émotion.

Quelques jours plus tard, Roxas retourna à Illusiopolis, avec la ferme détermination de vaincre un à un chaque membre de l'Organisation, avant de libérer Kingdom Hearts pour faire revivre Xion, et pouvoir retrouver l'amitié qu'il y avait entre elle, Axel et lui. Sauf que les Sans-coeur, omniprésents dans la ville noire de ce monde, lui barrèrent la route. Mais grâce aux cinq coquillages identiques de Xion, et probablement au fait qu'au travers de la lumière dans laquelle elle avait disparu, elle avait dû lui transmettre une partie de ses pouvoirs, Roxas fit appel à deux Keyblades, qui lui permirent de vaincre aisément les Sans-coeur.

Arrivé au pied de la Tour du Souvenir, une tour immense trônant au milieu d'une grande place, Roxas fut encerclé. il n'eut d'autre choix que de gravir la Tour, au sommet de laquelle se trouvait un homme, dont il ne pouvait apercevoir les traits. Pendant qu'il escaladait, ou plutôt qu'il marchait sur la paroi pour la remonter, il lança une de ses Keyblades à l'homme, qui se révéla être Riku, l'imposteur. A eux deux, ils vainquirent tous les Sans-coeur présents. Mais ils n'en étaient pas moins ennemis pour autant, et, dos à dos un instant, ils s'écartèrent d'un bond l'un de l'autre. Riku demanda alors pourquoi Roxas était là, ce à quoi celui-ci répondit qu'il voulait retrouver Xion, ainsi que son ancienne vie. Mais Riku ne l'entendait pas de cette oreille, et il comptait bien l'en empêcher, ce qui se solda par un combat entre les deux guerriers. Roxas réussit à vaincre l'adversaire redoutable qu'était Riku. Celui-ci, à terre, s'étonna de voir que Roxas pouvait manier la Keyblade, mais le Simili remarqua surtout le temps de réaction du guerrier, qui rivalisait avec le sien dans ses jours de "légumingite" comme il les appelait, vu que Riku venait de se prendre des coups de Keyblade, justement. Ce dernier lui demanda pourquoi il avait la Keyblade, mais vu qu'il s'agissait d'une des questions auxquelles Roxas n'avait pas de réponse, il enjoignit très poliment à son ennemi de se taire, d'un très courtois "La ferme !" accompagné d'un autre coup de son arme, que Riku para très habilement, retournant la situation et envoyant à son tour le Simili à terre. Le guerrier au bandeau s'approcha du blondinet et planta la Keyblade que celui-ci lui avait tout de même gentiment prêté à côté de son visage. Grave erreur. Car Roxas se releva quelques secondes après, empoignant la deuxième Keyblade pour frapper l'autre, manquant toutefois de vitesse, puisque Riku esquiva sans mal. Celui-ci prononça alors une phrase étrange, l'appelant Sora. La réponse sortit d'elle-même des lèvres de Roxas, ce qui étonna celui-ci. Riku en conclut que le blondinet était donc bien "son" Simili. Mais Roxas en avait vraiment plus qu'assez qu'on dise de lui qu'il était le "quelque chose" de "quelqu'un d'autre". Prenant donc ses deux Keyblades, une dans chaque main, il réattaqua son adversaire, qui bloqua de justesse, faisant finalement appel à la puissance des Ténèbres, s'enveloppant d'une sphère noire, qui, en disparaissant, révéla que Riku s'était métamorphosé. Grâce à sa nouvelle puissance, il réussit à bloquer l'air arrivant aux poumons du Simili, qui s'évanouit.

Lorsqu'il se réveilla, il se trouvait dans sa chambre, à la Cité du Crépuscule. Il avait encore rêvé de "lui". Se préparant pour sortir, Roxas se rappela que les vacances d'été se terminaient, et alors qu'il courait vers le repaire où se réunissait le petit groupe qu'il format avec ses amis Hayner, Pence et Olette, il espérait qu'ils pourraient enfin aller à la plage. Ensemble, le petit groupe se rendit au centre-ville, où les commerçants accusèrent le pauvre jeune homme d'être responsable du vol de certains objets. Puis, sur la place des fêtes, ils croisèrent Seifer et sa bande. Ces jeunes formaient le conseil de discipline de la ville, mais c'était à se demander quelle discipline ils faisaient régner. La rencontre fut électrique, et Roxas ne put éviter l'affrontement qu'en s'inclinant devant Seifer. Il lui aurait bien rabattu son caquet, mais il avait voulu ne pas en venir aux mains. Cependant, Seifer se sentit obligé d'en rajouter, et c'en fut trop pour Roxas qui s'empara d'un bâton de Struggle, c'est-à-dire d'une sorte d'épée dont le manche était en mousse bleue, et il se jeta sur son adversaire qui dut admettre sa défaite. Pour commémorer la victoire de Roxas, Pence voulut prendre une... C'était quoi le mot déjà ? Raaah, le voleur avait été sacrément doué, parce qu'il avait été jusqu'à voler le mot ! Toujours était-il qu'une créature blanche s'empara de l'appareil de Pence et s'enfuit avec. Sans attendre, Roxas se lança à sa poursuite et le rattrapa devant la maison hantée. Cette créature était bizarre, avec sa bouche qui semblait close avec une fermeture Eclair. Puis la créature se mit à parler. Erf ! C'était vraiment une fermeture Eclair ! Roxas n'eut pas le temps d'être surpris, la créature l'attaqua. Il tenta de se défendre, mais tous ses coups semblaient passer à travers son agresseur. Puis, soudain, une grande lumière s'alluma et son bâton fut transformé en une arme étrange qui ressemblait à une clef et qui sembla attirée par la créature. Bon, si la clef voulait tâter du monstre, elle allait être servie. Roxas infligea une sévère correction à la créature qui se dissolut, laissant plusieurs photos tomber au sol. Ah ! Il pouvait de nouveau prononcer le mot ! Ses amis arrivèrent juste après la retransformation de la clef en bâton de Struggle. Ensemble, ils remarquèrent que toutes les photos représentaient Roxas. Pence émit donc l'hypothèse que la créature blanche avait pour but de kidnapper le vrai. Toutefois, sans preuve, ils ne pouvaient pas le savoir. Et en plus ils allaient avoir du mal à prouver qu'ils étaient innocents, même si Seifer avait vu comme eux la créature blanche. Le lendemain, Roxas se rendit au repaire en premier, mais n'y fut rejoint que par Pence qui lui apprit qu'ils allaient au centre-ville. Le Simili aperçut ses amis devant une affiche annonçant l'imminent tournoi de Struggle, tant attendu par les habitants de la Cité. Hayner et lui se firent la promesse de parvenir en finale pour pouvoir partager la récompense en quatre quel que soit le vainqueur, puis l'impétueux ami de Roxas rappela qu'ils avaient prévu d'aller à la plage. Les quatre compères firent le compte de leurs économies, puis décrétèrent qu'ils allaient devoir prendre des petits boulots pour compléter la somme manquante, en dépit du "plan" de Hayner pour l'argent. Après de longues minutes à dsitribuer du courrier (en skate-board ça va décidément bien plus vite), à jongler, à monter de lourds chariots, à se débarasser de guêpes et de détritus (c'est fou le nombre de choses qu'on peut faire avec un bâton en mousse), Roxas réussit finalement à réunir suffisamment d'argent pour que le groupe puisse non seulement aller à la plage et s'acheter des gaufres, mais même une pastèque si l'envie leur en prenait ! Mais le jeune homme trébucha, puis un homme en noir encapuchonné l'aida à se relever, lui posant une étrange question. Lorsqu'il dut donner le petit sac dans lequel se trouvait l'argent des billets, Roxas se rendit compte qu'il ne l'avait plus et en déduisit que c'était l'homme en noir qui le lui avait volé. Renonçant à leur projet initial, le groupe se réunit en haut de la tour de la gare pour déguster une bonne glace à l'eau de mer, mais Roxas était obnubilé par la question que lui avait posé l'homme en noir : "Perçois-tu Sora ?" à tel point que, comme le lui fit remarquer Olette, sa glace commençait à fondre. Dépité, Roxas rentra plus tard chez lui sans aucun entrain.

Le lendemain, Roxas trouva un mot de ses amis lui indiquant de se rendre à la gare pour aller à la plage, et qu'ils s'étaient chargés de l'argent. Roxas sortit donc du repaire, et alors qu'il se dirigeait vers la gare, Pence et Olette l'interpelèrent. Mais ils s'arrêtent net, sans raison quelques secondes plus tard. Ils n'étaient pas juste immobiles, ils étaient carrément figés ! Comme si le temps s'était interrompu. Se précipitant pour voir ce qu'il se passait, Roxas fut arrêté en pleine course par l'apparition soudaine d'une jeune fille vêtue d'une robe blanche. Tout ce qu'il apprit d'elle était qu'elle voulait le rencontrer, ce qui le laissa perplexe. Mais il ne put pas interroger la fille qui avait profité de sa surprise pour s'en aller, et le temps reprit son cours après son passage. Pence et Olette se rapprochèrent de lui, Pence se plaignit que leur amie l'avait obligé à venir faire les boutiques. Ils lui proposèrent de les accompagner, mais lorsque Roxas leur demanda s'ils avaient remarqué ce qu'il venait de se passer, ils crurent qu'il voulait changer de sujet, et, le laissant donc tranquille, poursuivirent leur chemin. Roxas passa par la place des fêtes et croisa Seifer. Comme on pouvait s'y attendre, celui-provoqua Roxas qui s'arrêta. Mais les quatre adolescents furent encerclés par des créatures blanches semblables en tous points au voleur de photos. Chacun s'occupa d'une créature, mais là encore, le bâton de Roxas ne frappa que du vent. Puis le temps s'arrêta à nouveau. Seul problème, Seifer et ses deux amis, Raijin et Fuujin, étaient figés, mais pas Roxas ni les créatures. Roxas entendit la voix de la jeune fille qu'il poursuivait, lui conseillant d'utiliser la Keyblade. C'était quoi une Keyblade ? Sans laisser le temps à Roxas de trouver une réponse à sa question, les créatures chargèrent. Mais une lumière blanche transporta le Simili dans un endroit étrange, une plate-forme circulaire, composée de vitraux gigantesques. Devant lui flottaient une épée, un sceptre et un bouclier, tandis que les créatures entouraient la plate-forme, semblant marcher dans le vide. Roxas prit l'épée qui se transforma en clef, la même que celle dont il s'était servi quelques jours auparavant. Les créatures choisirent cet instant pour attaquer, mais, avec l'aide de sa nouvelle arme, Roxas réussit à les faire disparaître. Un coffre apparut alors. Haussant les épaules, le jeune homme prit la potion qui s'y trouvait puis franchit la porte qui apparut sitôt après. Il se retrouva alors dans un autre endroit similaire, avec cette fois trois plate-formes de différentes couleurs, reliées par des ponts en vitraux. Plusieurs assaillants s'interposèrent, mais le Simili put rejoindre la porte suivante sans encombre. Il atteignit ensuite une autre salle, mais plus aucune porte n'était présente. Il devait être au bout du chemin. Il avança de quelques pas, puis il sentit une présence derrière lui. Se retournant, il eut le temps d'apercevoir une silhouette noire avant que celle-ci ne fut remplacée par une créature blanche gigantesque, faisant au moins cinq fois sa taille, et encore, il était gentil là !

La créature immobilisa Roxas pour pouvoir le frapper, mais il réussit à se mouvoir au bon moment pour éviter l'attaque et riposter. Visiblement en colère, le géant prit Roxas dans ses mains, puis le lança dans les airs, bien décidé à le cueillir au vol. Mais son adversaire glissa le long de son bras et lui donna un violent coup de clef dans la nuque après un salto. Le géant tomba à terre puis se glissa au bord de la plate-forme. Le jeune homme voulut voir ce qu'il était advenu du corps, mais rien n'était visible. Soudain, la plate-forme trembla et il perdit l'équilibre. Il commença à glisser, ne parvenant à rester accroché à la plate-forme qu'en plantant la clef dans le vitrail. Le géant semblait accroché à la paroi verticale, et tenait une gigantesque sphère d'énergie. Faisant jouer ses prodigieux muscles, la créature projeta la plate-forme, ce qui aurait normalement dû être impossible, mais visiblement les lois de la physique n'avaient pas toutes cours dans cet endroit. À cause de la gravité, la clef se détacha, et Roxas commença à chuter. Le monstre lança sa sphère, que Roxas vit arriver sur lui au ralenti. Dans un sursaut de lucidité, il se reprit et lança sa clef en plein coeur de la sphère qui explosa. Le souffle fit tomber et le monstre et Roxas. Se relevant le premier, le Simili se saisit de son arme et profita de l'inconscience de l'ennemi. Mais ladite inconscience ne dura pas, et le géant se releva. Empoignant sa clef, Roxas prit de l'élan et bondit. Un saut gigantesque. À la hauteur de son adversaire. D'un coup unique, il acheva le géant qui vacilla. De retour au sol, Roxas recula puis trébucha et tomba. Le monstre s'écroula, fondant en un nuage de ténèbres. Sur Roxas.

Celui-ci se débattit tant bien que mal mais il semblait s'enfoncer toujours plus dans ces ténèbres presque mouvantes. Une main saisit alors son poignet et la lumière dissipa les ténèbres. Il se retrouva alors dans une salle toute blanche, devant la jeune fille qu'il avait croisée. Elle était cette fois assise en hauteur. Roxas voulut lui poser une question, mais la fille lui fit signe de la laisser parler. Elle se présenta sous le nom de Naminé puis lui demanda s'il se souvenait de son véritable nom. Puis l'homme en noir apparut pour demander à Naminé ce qu'elle était en train de faire. Ce à quoi elle répondit que Roxas ne pourrait pas faire quelque chose si on lui disait rien. L'homme en noir estima qu'il était préférable qu'il ne sache rien. Le principal intéressé allait répliquer qu'il était toujours présent, et qu'il n'aimait pas spécialement qu'on parle de lui devant lui, lorsqu'il comprit pourauoi cet homme lui disait quelque chose : c'était lui qui lui avait volé l'argent ! Lorsqu'il lui en fit la remarque, l'homme en noir sembla découvrir sa présence. Puis il tendit la main une masse ténébreuse apparut derrière le Simili. Celui-ci, méfiant, s'en écarta, mais l'homme en noir en profita pour le pousser dedans, lui faisant perdre connaissance. Lorsqu'il reprit ses esprit, il était allongé sur la place des fêtes. Seifer et ses amis fêtaient leur victoire (pfff, c'était lui qui avait fait tout le travail...) mais, lorsque le jeune homme leur demande qui étaient ces étranges individus, aucun ne lui donna de réponse convaincante. Puis le Simili remarqua la présence de ses propres amis au coin de la rue. Aïe. En le voyant aux côtés de Seifer, ils allaient s'imaginer qu'il fraternisait avec l'ennemi. Et ça c'était pas bon. Roxas se précipita au repaire pour les rejoindre. Ils mangeaient tous une glace. Pence lui demanda d'une voix qui ne lassait entendre que de la curiosité s'il avait traîné avec Seifer, ce à quoi Roxas répondit qu'il ne s'agissait pas du tout de ce à quoi ils pensaient, mais vu qu'il bredouillait, il se donnait l'impression d'être pris en flagrant délit de haute trahison et de tout de même clamer haut et fort son innocence. Il se souvint alors qu'ils avaient prévu d'aller à la plage ce jour-là et, dans une tentative aussi peu discrète que lâche pour changer de sujet, il leur demanda si c'était bien, mais Olette lui répondit qu'ils n'y étaient pas allés, car sans lui ce n'était pas pareil. Génial... Ils avaient rien trouvé de mieux que de le faire culpabiliser... Et vu que ça marchait, il s'empressa de proposer d'y aller le lendemain, mais Hayner avait déjà prévu quelque chose. Et soudain, la révélation : la promesse qu'ils s'étaient faite d'aller en finale du tournoi, promesse faite la veille, lui revint. Aïe, la bourde... Hayner, en colère, s'en alla, et chacun en fit de même.

Cette nuit-là, Roxas rêva de "lui" et de la fille qu'il aimait, qui lui avait confié un porte-bonheur, lui donnant pour consigne de le lui rapporter, ce qu'"il" promit. Se réveillant, Roxas ne put que faire le lien entre ce rêve et la bourde commise la veille. Il se prépara en vitesse, et se précipita vers la place des fêtes. Après tout, c'était le jour du tournoi de Struggle, et il n'était déjà pas en avance. Heureusement, il ne rata pas le discours d'ouverture, ni la présentation des candidats. Il fut d'ailleurs étonné que Vivi, qui traînait toujours avec Seifer, participe au tournoi, mais après tout ça ferait plus de candidats. Chacun prit connaissance des règles, puis Roxas et Hayner démarrèrent les festivités en beauté. Et dire qu'ils avaient prévu de s'affronter en finale, ils se retrouvaient l'un contre l'autre dès le premier match. Avant le combat, Roxas s'excusa pour la veille, mais Hayner le rassura en lui disant que ce n'était pas grave, puis il s'excusa à son tour. Le combat fut serré, mais Roxas l'emporta contre son ami.

Ce fut ensuite au tour de Seifer d'affronter Vivi. Lequel semblait complètement concentré sur Roxas. Lorsque le signal fut donné, Vivi enchaîna directement une série d'attaques que Seifer para avant de riposter. Puis il se rua sur l'orbe laissé tomber par son adversaire. Grave erreur. Vivi surgit de nulle part et lui assena un coup dévastateur qui le mit KO. Vivi fut donc déclaré vainqueur. Avant de quitter la place, Seifer vint trouver Roxas pour lui dire qu'il ne s'agissait pas de Vivi, et demanda donc au blondinet de le "massacrer". Le combat fut relativement équilibré, Vivi compensant sa petite taille et sa plus faible énergie par des attaques faisant montre d'une grande technique. Roxas réussit cependant à prendre l'avantage, mais au moment de donner le coup de grâce, le temps s'arrêta. Sentant que cela ne prédisait rien de bon, les craintes de Roxas s'accentuèrent davantage encore lorsqu'une fumée blanche entoura Vivi, et le remplaça par une autre de ces créatures blanches. D'autres apparurent, et le bâton de Struggle se retransforma en clef. Désormais habitué, le blondinet s'en débarrassa rapidement (des créatures, pas de la clef). Puis un homme en noir arriva en applaudissant. Comme il n'avait pas la même carrure que l'autre, le Simili lui demanda qui il était. L'inconnu retira sa capuche, dévoilant une impressionnante coupe de cheveux rouges en pics. Il prétendit aussi s'appeler Axel, sur un ton laissant sous-entendre que c'était évident. Petit problème : Roxas ne voyait absolument pas qui il était. Le dénommé Axel lui indiqua qu'il était pour le ramener, même s'il devait l'assommer pour ce faire. Rien de très réjouissant donc... Histoire de défendre chèrement sa vie, Roxas se battit contre Axel. Le combat ne dura pas avant que les deux combattants s'éloignent l'un de l'autre, puis, pris d'un accès de colère, le blondinet jeta sa clef géante devant lui, mais celle-ci disparut pour reprendre sa place : dans sa main. Axel expliqua alors que son vis-à-vis était "le numéro XIII, Roxas, l'élu de la Keyblade". Evidemment, Roxas n'y comprenait absolument rien. Surtout qu'un autre homme, habillé en rouge sombre, vint lui aussi, et chacun des deux essaya de le convaincre qu'ils avaient raison et l'autre tort. Sauf qu'à chaque fois qu'il entendait la voix de l'un d'eux, Roxas avait de plus en plus mal à la tête, et il finit par crier haut et fort le nom de ses trois amis, ce qui eut pour conséquence de remettre le temps dans son cours normal, lui rendant son bâton de Struggle, Vivi s'écroulant devant lui. Aucune trace des deux hommes. Vivi ne semblait même pas savoir ce qu'il faisait là, et lui-même avait encore un combat à mener. Il devait combattre le champion en titre, Setzer, adulé par les demoiselles. Celui-ci tenta de le persuader de le laisser gagner en échange d'une récompense. Le blondinet, légèrement dans la lune, fut tiré de ses pensées par la voix de ses amis, et envoya gentiment promener son adversaire. Surtout qu'au final, il n'était pas si fort que ça, et il n'eut pas énormément de difficultés pour le vaincre. Il obtint donc la ceinture du champion en titre ainsi que le tant convoité Trophée des Quatre Cristaux. Les quatre amis se réunirent en haut de la tour de la gare, où Roxas détacha les quatre cristaux et les lança à ses amis. Chacun regarda alors le soleil couchant à travers son cristal, puis, voulant se lever, Roxas rata la marche et trébucha, tombant dans le vide.

Une chute qui sembla passer au ralenti. Fermant les yeux pour attendre la fin, Roxas vit deux jeunes filles marcher le long d'un chemin, l'une ressemblant étrangement à celle qui lui avait parlé. Elle s'évanouit, et Roxas l'appela Naminé. Mais elle ne s'appelait pas ainsi. Elle se prénommait Kairi. Roxas sut ainsi que c'était elle qui apparaissait dans ses rêves, et à qui le garçon en rouge pensait tout le temps. Ce qu'il lui dit aussitôt. Ce fait sembla être d'une très grande importance à Kairi qui lui demandait comment ce garçon s'appelait. Mais il comprit mal la question et lui déclara qu'il s'appelait Roxas. Et lorsqu'elle redemanda comment le garçon en rouge s'appelait, une autre voix, masculine, fit remarquer que la personne à qui elle appartenait n'était pas ravie de constater qu'elle l'avait oubliée, puis donna pour indice que son prénom commençait par un "S". Roxas perdit complètement connaissance juste après.

Il se réveilla chez lui. Lorsqu'il se rendit au repaire, il demanda à ses amis ce qu'il s'était passé, et s'il était réellement tombé de la tour, mais aucun ne semblait avoir vu l'incident. Puis Olette leur rappela qu'ils avaient des devoirs à faire avant la fin des vacances d'été. Aussi s'en allèrent-ils vers la gare du Couchant, une autre partie de la Cité du Crépuscule. La ville comportait sept mystères. Le premier était les "marches mystérieuses". Les marches devant la gare du Couchant étaient censées ne pas comporter le même nombre de marches suivant qu'on les montait ou qu'on les descendait, mais Pence lui indiqua qu'en réalité, c'était Raijin qui en était à l'origine, s'étant tout simplement trompé en comptant. Ce qui faisait d'ores et déjà un mystère en moins. Il y avait encore le "perce-muraille". Dans une petite ruelle, on racontait que des ballons sortaient d'un mur, sans véritable provenance. Roxas alla enquêter, et des ouvertures d'un blanc nébuleux laissèrent passer de nombreux ballons qui lui posèrent bien des soucis pour rejoindre le mur et approfondir son enquête, et au final il dut admettre qu'il n'y avait rien pour envoyer tous ces ballons, mais comme Pence arriva au moment où un dernier ballon sortait et que le blondinet était seul, il en conclut que c'était ce dernier qui jouait au ballon. Un autre décrivait un tunnel qui gémissait. En s'y rendant, Roxas croisa Vivi qui s'entraînait au Struggle. Sauf qu'il y avait plein de versions de Vivi qui l'attaquèrent toutes en mêmes temps ! Et croyez-le quand il vous dit que plein de Vivi vivaces bien vivants, c'est dur à stopper. Là encore, Pence arriva au moment où le vrai Vivi arrivait. Mais un bruit étrange résonna lorsque Vivi partit. Un bruit qui ne lui rappelait que trop bien les sons émis par les créatures blanches. Le mystère suivant se dénommait "le sosie". On racontait que ceux qui se regardaient dans la cascade de la ville du Couchant se sentaient observés. En allant vérifier par lui-même, Roxas vit son reflet dans l'eau. Jusque là, rien d'anormal. Ce qui l'était beaucoup plus, c'est quand le reflet sortit de la cascade et se nimba de noir, maniant un bâton de Struggle. Roxas dut donc affronter son double maléfique, finissant allongé par terre, ce qui inquiéta Pence. Ledit Pence qui fut aussi effrayé par son propre reflet dans l'eau, qui, docile, resta dans la cascade. Avant de passer à un autre mystère, Roxas fixa quelques secondes son reflet rebelle puis suivit son ami. Sauf qu'il continuait à se sentir observé après s'être détourné de la cascade.

Il en était maintenant au cinquième mystère, "le sac vivant". Celui-ci pouvait aller se vérifier en étant sur la colline du Couchant, qui offrant une vue imprenable sur le soleil couchant. Là-haut, un sac se trouvait au centre d'un triangle formé par trois poubelles. Lorsque Roxas s'approcha du sac, celui-ci se mit à remuer. A force de s'y accrocher, le sac finit par s'arrêter, et un chien en sortit. Pence arriva à ce moment, sauf que le chien se transforma en créature blanche. Il restait donc le sixième mystère, "le train fantôme". Lui aussi se trouvait sur la colline du Couchant. Là-haut, en compagnie de ses amis, Roxas se vit expliquer la rumeur par Pence. La légende voulait qu'un train passait de temps en temps, sans qu'il y n'ait ni passager ni conducteur. Les quatre compères s'allongèrent dans l'herbe, quand un train violet parcourut les rails. Sauf que les trains de la Cité étaient oranges, et qu'il n'y avait réellement personne à l'intérieur. Lorsque Roxas demanda à ses amis où résidait le truc, parce que, forcément, il devait y avoir un truc, tous le regardèrent comme s'il était devenu fou. Seifer arriva ensuite, leur demandant comment cela se faisait que le simple fait de les voir le mettait à chaque fois de mauvaise humeur, ce à quoi Roxas répondit que c'était peut-être le destin. Réponse qui le fit rire aux éclats. Mais comme il n'aimait pas l'idée d'un destin qui influencerait sa vie, il leur proposa d'être amis. Olette appela Seifer au moment où il s'en allait, et celui-ci répondit "Demain". Avaient-ils rendez-vous tous les deux ? Peut-être. C'était leur vie après tout.

Au moment où ils rejoignaient la place de la gare de la Cité du Crépuscule, Roxas se rendit compte qu'il restait un mystère qu'ils n'avaient pas résolu. Sauf qu'amener le sujet contraria énormément Hayner qui s'en alla avec Olette. Pence renseigna Roxas : il s'agissait de "la maison hantée". Les deux amis s'y rendirent sans attendre, et le garçon au bandana indiqua au blondinet que Seifer et sa bande devait les aider à retirer le verrou qui bloquait la grille du manoir abandonné, le lendemain. Il lui dit aussi que par moments on pouvait apercevoir une jeune fille regarder par une des fenêtres. Et Roxas vit justement cette fille. Et il s'agissait de Naminé. Au moment où leurs regards se croisèrent, une lumière blanche transporta Roxas dans une pièce blanche elle aussi. Partout sur les murs et même par terre se trouvaient de nombreux dessins de paysages. Certaines représentaient le garçon en rouge, et d'autres un garçon qui lui ressemblait, avec un personnage aux cheveux rouges, que Roxas identifia comme étant Axel, ce que Naminé confirma. Elle ajouta même qu'ils étaient meilleurs amis. Mouais. Lors de leur précédente rencontre, ce n'était pas vraiment ce qu'il avait pensé. Naminé lui raconta alors ce qu'elle avait été obligée de faire au garçon en rouge et à ses deux amis, le chien et le canard. Et que le processus l'avait affecté de la même façon. De plus, le garçon avait besoin de lui, pour être de nouveau complet, ce qui intrigua le blondinet. La phrase suivante de la fille en robe blanche l'intrigua encore plus, puisqu'elle affirma qu'il possédait la moitié de ce qu'il était, alors qu'il ne l'avait jamais ne serait-ce que croisé. Un flash de lumière plus tard, il se trouvait assis en face de Naminé, séparé d'elle par une longue table blanche. Et lorsqu'il lui demanda qui elle était, elle répondit qu'elle était une sorte de sorcière qui pouvait affecter les souvenirs du garçon en rouge et de ses proches. Au fil de sa conversation avec Naminé, Roxas eut soudainement l'impression de ne plus savoir qui il était réellement. Il demanda donc à son interlocutrice ce qu'elle savait sur lui et qu'il ignorait. La fille en blanc avoua qu'il n'aurait jamais dû exister. Un déclaration qui fit mal au blondinet. Celui-ci ne comprit même pas comment elle pouvait lui dire quelque chose de la sorte, quand bien même elle aurait raison. La conversation s'acheva sur ses termes peu joyeux, et un flash de lumière ramena Roxas dans son corps, mais il ne fut tiré de ses pensées que lorsque Pence le secoua. Ce dernier lui demanda s'il avait vu la fille, et le blondinet lui indiqua de regarder attentivement la fenêtre, mais tout ce que son ami vit, ce fut le rideau bouger et il mit ceci sur le compte d'un courant d'air.

En rentrant au repaire, Pence et Roxas ne furent acueillis que par Olette qui leur demanda ce qu'il y avait de nouveau, et le garçon au bandana lui résuma leur découverte. De son côté, la jeune fille au tresses avait déjà fini le compte-rendu et demanda s'ils voulaient rejoindre Hayner qui devait les attendre à la gare. Elle ajouta qu'il ne leur restait plus que deux jours à être ensemble. Une pensée triste qui fit réagir Roxas, pensant que quelque chose allait les séparer pour de bon. Mais Olette lui rappela qu'elle parlait de la fin des vacances d'été. Les trois comparses rejoignirent donc le quatrième larron qui était en train de déguster une énième glace, et, tandis que ses trois amis riaient, Roxas resta songeur jusqu'à ce qu'il reparte chez lui, ne pensant qu'aux paroles de Naminé.

Pendant la nuit, il fit des rêves étranges. Dans le premier, il vit le garçon en rouge et un autre homme discuter de la nature des coeurs, puis il assista à la promesse qu'il avait fait à Kairi, et enfin à sa découverte d'un étrange manoir. Là s'arrêtaient les rêves concernant le garçon en rouge. Mais il continua à rêver. Il rêva qu'il se trouvait au bord d'une plage dans un monde sombre, éclairé par la lueur blafarde de la lune. Il parlait à un homme en noir, comme Axel, et lui-même possédait un de ces manteaux. Dans le rêve suivant, lui aussi possédait un manteau noir à capuche. Il se trouvait dans une ville noire, composée uniquement d'immeubles, et des créatures noires qu'il savait être des Sans-coeur grâce à ses rêves apparaissaient après chacun de ses pas, pour finalement l'encercler. Il faisait alors apparaître deux clefs bien plus sophistiquées que celle qu'il avait utilisée les jours précédents, et il combattait les Sans-coeur. Il gravissait alors une tour et lançait une des ses Keyblades à un homme aux cheveux gris et qui portait lui aussi le fameux manteau noir - à croire que c'était à la mode. Ils affrontaient ensemble les Sans-coeur avant de finalement se combattre entre eux. L'homme aux cheveux gris finissait par terre, et lui demandait pourquoi il avait la Keyblade. Le blondinet lui disait alors de se taire et lui donnait un dernier coup de Keyblade.

Lorsqu'il se réveilla le lendemain, il avait l'étrange sensation d'être deux personnes en même temps, et à la fois de former un mélange des deux. Il se sentait lui, et il avait également l'impression d'être le garçon en rouge. Se rendant au repaire, il trouva ses trois amis en train de rire aux éclats, ne le remarquant pas. Puis ils se levèrent, et il s'interposa entre eux et la sortie. Mais ils lui passèrent tout simplement au travers ! Mais que se passait-il ? En sortant, puisqu'il n'avait plus rien à faire là, il entendit un passage s'ouvrir derrière lui, et vit Axel apparaître entre le repaire et lui. Axel l'informa qu'il n'avait plus le choix et qu'il devait l'éliminer si Roxas ne le suivait pas. Le principal intéressé lui demanda s'ils étaient bien amis, ce que l'homme aux cheveux rouges confirma sur le ton de l'évidence, mais il ne voulait pas être transformé en Reflet, une phrase qui laissa Roxas en pleine interrogation. Puis Axel se rendit compte que si Roxas lui avait demandé ça, c'était qu'il se souvenait enfin. Mais pour vérifier, il demanda le nom de leur patron. Déjà que Roxas se croyait en vacances, il aurait été incapable de nommer un patron sorti de nulle part. Il ramassa donc un bâton et s'en servit de base pour invoquer la Keyblade. Le combat faillit débuter, mais alors qu'Axel allait attaquer, le temps se figea de nouveau, le stoppant en pleine action. Une voix impérieuse somma Roxas de venir au manoir. Le blondinet dut affronter bon nombre de créatures blanches en chemin, avant de finalement atteindre le salon où il avait discuté avec Naminé. Bien sûr, le portail avait été fermé, mais, se souvenant de gestes du garçon en rouge, il avait fait disparaître le verrou grâce à la Keyblade.

Dans le salon blanc, il remarqua un dessin le représentant en train de marcher. Un mal de tête horrible le prit, et il se remémora un moment de sa vie, où il marchait dans la ville noire de son rêve, croisant Axel, qui lui demandait s'il avait pris sa décision. Roxas lui répondait alors qu'il devait obtenir la réponse à ses questions. Axel rétorqua violemment qu'en reniant l'Organisation, celle-ci le détruirait, mais Roxas déclara qu'il ne manquerait de toute façon à personne. S'éloignant, il entendit juste Axel murmurer qu'il lui manquerait à lui. Lorsque le mal de tête et le souvenir prirent fin, Roxas sentit une présence derrière lui, et, se retournant, vit Naminé assise à une chaise. Les souvenirs commençaient à affluer en lui. Il amena le sujet de l'Organisation XIII, un groupe qu'il estimait mauvais. Mais Naminé argumenta pour leur défense que tout ce que ses membres souhaitaient, c'était de devenir enfin complets, grâce à l'obtention de Kingdom Hearts. Ce qui tira un rire amer au blondinet qui s'était rendu compte qu'en réalité, il esquivait la question qui lui tenait à coeur : ce qu'il allait advenir de lui. Mais alors qu'elle s'apprêtait à lui répondre, elle disparut. Tout simplement. L'homme en rouge qui s'était opposé à Axel le jour du tournoi de Struggle apparut alors pour signaler à Roxas que connaître son sort ne lui permettrait pas de l'éviter. Roxas voulait tout de même connaître la vérité, s'estimant en droit de savoir, ce à quoi l'homme en rouge répondit qu'un Simili ne possédait aucun droit, pas même celui d'exister. Roxas ne savait même pas ce qu'était un Simili. Deux passages ténébreux s'ouvrirent, l'un sur le premier homme en noir, qui était venu dire à l'homme en rouge, DiZ, qu'ils manquaient de temps à cause d'un trop grand nombre de Simili, et l'autre sur Naminé qui était revenue pour lui dire que des Simili comme eux n'étaient en réalité que des demi-personnes. Elle lui dit ensuite qu'il ne disparaîtrait pas, mais qu'au contraire il redeviendrait entier. Ce qui amena dans l'esprit du jeune homme le fait qu'il était censé disparaître, super réjouissant, n'est-ce pas ? DiZ s'empara alors d'elle pour l'empêcher d'en dire plus, mais la jeune fille se démena pour pouvoir promettre à Roxas qu'ils se reverraient, même si elle ne la reconnaîtrait pas, et qu'il ne la reconnaîtrait pas. Diz, Naminé et l'homme en noir disparurent, le laissant seul. Désorienté, le blondinet remarqua un dessin sur la table et décida de le prendre. Il se rendit alors dans une autre pièce du manoir, une bibliothèque. Une statue de cheval ailé regardait la table au centre de la pièce, où se trouvait une craie et un dessin à même la table. Le dessin était le même que celui réalisé par Naminé, et en le reproduisant, il fit disparaitre la table ainsi qu'une bonne partie du sol, révélant un passage qui semblait bien plus avancé technologiquement parlant que le reste de la demeure.

Roxas accéda à une salle dotée d'ordinateurs, et un flash accompagné d'un mal de tête le montra en manteau noir, assis dans un coin, assommé, tandis que DiZ pianotait sur l'ordinateur. Dans un élan de colère, Roxas fracassa sauvagement les écrans, réduisant les machines à des tas crépitants. Cela eut pour effet d'ouvrir une porte donnant sur une salle carrée. Axel apparut, et cette fois Roxas se souvenait bien de lui. Mais cela n'eut pas l'air de soulager l'homme aux cheveux rouges, au contraire, celui-ci fit apparaître ses armes et créa un cercle de feu dans la pièce. Mais cette fois, le blondinet se souvenait de la façon dont il pouvait invoquer deux Keyblades, ce qui étonna Axel. Le combat fut donc rapide. Les flammes s'éteignirent, et une masse vaporeuse noire se créa aux pieds du combattant vaincu. Celui-ci, tout pâle, dit à Roxas qu'ils se reverraient, dans une autre vie. Le blondinet lui répondit qu'il l'attendrait, mais Axel rétorqua que ce n'était pas lui qui allait renaître, mais le blondinet lui-même.

Avançant davantage, Roxas atteignit une salle avec des capsules, dont deux contenaient les amis du garçon en rouges. Donc, logiquement, dans la dernière, il devait y avoir...

Se rendant donc dans la dernière salle, toute blanche, Roxas constata qu'il n'y avait qu'une seule capsule, bien plus grande, contenant le garçon en rouge. DiZ apparut, et Roxas lui demanda qui il était, au final. DiZ se décrivit comme étant un serviteur du monde, ce qui faisait du Simili un simple outil. Avec rage, Roxas abattit sa Keyblade de nombreuses fois sur DiZ, mais celui-ci n'était qu'un hologramme. Mais il s'en fichait, ça le défoulait. DiZ finit par disparaître. Roxas prit le temps de reprendre son souffle, inspirant puis expirant de grandes quantités d'air. DiZ réapparut pour le provoquer, lui recommandant de partager un peu de sa haine avec le garçon en rouge. Puis il laissa le blondinet seul avec son destin. Avec Sora. Roxas fit disparaître sa Keyblade, pendant que la capsule s'ouvrait.

"Tu as de la chance. Pour moi, les vacances s'arrêtent... Ici..."

Roxas réintégra le corps de Sora, car il était la moitié de son être. Son Simili. Il put donc assister à son aventure. Ses joies. Ses peines. Et lorsque Sora arriva dans la ville noire d'Illusiopolis, Roxas fit appel à l'autorité qu'il exerçait autrefois sur les Simili inférieurs, plus précisément sur les Samouraïs, pour séparer Sora de ses deux amis, pendant qu'il l'emmenait au Palier de la Sérénité, la plate-forme au vitrail, où il avait affronté le Simili géant. Il portait son manteau noir. Les deux garçons s'affrontèrent, mais Roxas finit par faire plier Sora grâce à ses deux Keyblades. Il bloqua la Keyblade de Sora au sol, maintenant l'autre près de son cou. Mais Sora fit disparaître son arme pour la reprendre en main, ce qui surprit le Simili et laissa le temps à son adversaire de lui porter un coup bien placé, qui fit tomber sa capuche. Avant de laisser Sora repartir, il lui glissa une phrase destinée à le faire réfléchir.

"Tu es un bon double..."

Il le réintégra une nouvelle fois, ne l'ayant pas vraiment quitté, ce qui expliqua que le chien et le canard ne l'ait pas vu. Puis, plus tard, après que Sora et ses amis eurent défait Xemnas utilisant la puissance d'un Kingdom Hearts incomplet et à moitié détruit, Naminé apparut pour permettre au petit groupe de s'enfuir d'Illusiopolis. Lorsque Mickey, Donald et Dingo furent partis, Kairi remercia son Simili, qui s'adressa à Sora, ou plutôt à son Simili, Roxas. Elle lui fit remarquer qu'ils s'étaient revus, tel qu'ils se l'étaient promis. Sora ne comprit pas, mais Roxas oui. Il rétorqua qu'elle lui avait dit qu'ils ne se reconnaîtrait pas, mais il l'avait reconnue. Le blondinet avança une explication : elle se voyait de la façon dont il se souvenait d'elle, et lui se voyait de la façon dont elle se souvenait de lui. Sans confirmer, Naminé lui dit qu'elle pensait que tous les Simili étaient voués à disparaître dans le néant. Mais eux deux n'avaient pas disparu. Ils avaient pu rencontrer leurs versions passées et les réintégrer. Ils pourraient donc à nouveau être ensemble, à chaque fois que Sora et Kairi seraient ensemble, et celle-ci leur dit qu'ils se verraient tous les jours, ce qui surprit de manière assez visible l'original de Roxas. Attendris, Roxas et Naminé regardèrent un instant les deux amoureux qui, visiblement, ne s'étaient pas vraiment avoués leurs sentiments réciproques, puis ils réintégrèrent leurs originaux. Sauf que, même si Kairi put réintégrer leur île natale, Sora et Riku n'étaient pas au bout de leur peine. Mais ils parvinrent tout de même à vaincre Xemnas qui s'accrochait à la vie. Ils finirent par regagner l'île du Destin grâce à une magnifique lettre écrite par Kairi à l'intention de Sora.

Pendant près d'un an, les trois amis se virent presque chaque jour, permettant aux deux Simili de se voir par originaux interposés. Puis, un jour, Kairi apporta une lettre du roi Mickey au Maître de la Keyblade, l'enjoignant à repartir à l'aventure. Après quelques jours, Sora s'apprêta à partir. Mais Roxas remarqua que Naminé n'était plus en Kairi. Il ne parvenait toutefois pas à quitter le corps de Sora, même un court moment, pour prévenir celui-ci et ses amis. Sora se dirigea vers le château d'Ansem le Sage à la Forteresse Oubliée, mais un coup sur la tête fit perdre connaissance à ce dernier. Roxas, profitant de l'inconscience de son original, quitta son corps. En temps normal il n'aurait pas été plus qu'une image translucide, mais, cette fois, il ne vit pas à travers lui-même. Il avait sa tenue qu'il portait à la Cité du Crépuscule virtuelle (il avait appris la nature de ses six derniers jours en tant qu'être indépendant pendant les aventures de Sora), et son manteau noir de l'Organisation par-dessus. Plutôt que de le jeter pour ce qu'il représentait, il le garda, car ce manteau avait la faculté de cacher son porteur aux yeux de ceux qui pourraient le surveiller, de sorte que les autres membres de l'Organisation, par exemple, ne pouvaient pas le localiser dans les mondes. Mais s'ils s'avisaient d'essayer de le réintégrer dans leur groupe, il leur montrerait qu'être la cible de deux Keyblades en même temps, ça fait mal. Surtout qu'il avait deux buts qu'il ne comptait pas lâcher : savoir où était passée Naminé et retrouver ses anciens amis, Axel et la jeune fille aux cheveux noirs qui avait fait partie de l'Organisation. En partant, il perçut un mouvement, mais le temps qu'il se retourne, une silhouette vague avait déjà enlevé son original. Tout ce qu'il réussit alors à voir de cette silhouette fut des ailes rouges, ainsi que de longs cheveux blonds. Il était trop tard pour rattraper cette silhouette, et Roxas dut reporter à plus tard le sauvetage de son original.

RPTest :

Code : [Validée par la dessinatrice surmenée]

Groupe/Alliance/Faction : Porteurs de la Keyblade

Rang : La Clef du Destin

Comment avez-vous connu le forum ? J'en suis un admin.

Autre chose à ajouter ? Je vais jouer ce personnage en remplacement de Sora, le personnage ayant été repris par Zoro.

De plus, le contenu de cette fiche est repris d'une de mes propres fiches sur le forum de notre Riris, voici le lien de ma fiche là-bas : par ici

Enfin, j'ai pas repris dans l'histoire les événements faits en RP puisqu'après vérification, aucun n'a été fini (ou alors ils avaient été supprimés par accident).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Présentation de Roxas : deux fois plus de clés, deux fois plus de dégâts !   Sam 21 Jan - 22:47

Je poste le test RP à part sinon ça dépasse la limite du nombre de caractères autorisés (première fois que ça me fait ça, moi je dis ça se fête !) mais sans plus tarder, voici ledit test RP !


Cela faisait maintenant plus d'un an que Roxas avait quitté le corps de Sora pour partir à la recherche de Naminé. Plus d'un an aussi que Sora avait été enlevé sous ses yeux et dont il n'avait toujours aucune nouvelle. Cela dit, son original ne devait pas être au courant qu'il lui manquait une copie de lui-même à l'intérieur de lui, donc d'une certaine façon c'était normal. Il n'avait pas non plus de nouvelles concernant Naminé. Axel avait utilisé tout son pouvoir pour débarasser Sora des Similis qui l'empêchaient d'accéder à Illusiopolis, deux ans auparavant, et il avait fini par se dissoudre. Il y avait donc peu de chances qu'il le revoie. Rien qu'à cette pensée, son coeur se serra. Enfin... Il se serait serré s'il en avait eu un. Il ne comprenait toujours pas pourquoi tout le monde disait que les Simili n'avaient pas de coeur. Toutes ses réactions avaient toujours fait dire à Axel qu'il agissait comme s'il avait un coeur, mais aucune de ces réactions n'avaient été simulées. Pourquoi n'aurait-il pas vraiment un coeur, après tout ? Et pourquoi le souvenir des moments passés en haut de l'horloge de la Cité du Crépuscule étaient toujours aussi présents en lui, lui rappelant sans cesse une douleur insoutenable, mais aussi l'impression que ces souvenirs recelaient un détail, ou plus précisément l'absence d'un détail, qui avait sa place mais n'était pas là ? Ces interrogations, comme toutes les autres, flottaient toujours dans son esprit, sans trouver de réponse. Pourquoi ? Pourquoi ?

Roxas continuait à arpenter les mondes dans l'espoir de trouver une information qui le mettrait sur la piste de celle qu'il recherchait. Cela lui rappelait les missions que lui confiait parfois Saïx, à l'époque. Il devait explorer de nouveaux mondes, tirer de ses observations des informations utiles à l'Organisation. Sauf que désormais, c'était pour son propre compte qu'il effectuait ces pérégrinations. Il se mêlait à la foule, sans sa cape pour passer inaperçu, bien que personne ne semblait avoir d'objections lorsqu'il la portait. Malheureusement, il n'apprenait rien de très utile. A la Cité du Crépuscule, il avait croisé Hayner et ses amis, mais ceux-ci, même s'ils eurent l'impression de bien le connaître, le seul souvenir qui leur restait de lui fut le moment où il était venu jouer avec eux lors de ses vacances, quand il travaillait encore pour l'Organisation. Les six jours passés dans la Cité virtuelle n'étaient présents que dans sa mémoire, et le mieux qu'il put faire fut de passer un peu de temps avec eux pour qu'ils le connaissent mieux et redeviennent ses amis. Il reprit ensuite la route et ses recherches. Actuellement, il se trouvait dans la Forteresse Oubliée, à ressasser le temps passé depuis un an. Mais il était temps qu'il reparte. Il n'avait rien trouvé à l'endroit où Sora avait été enlevé. Cependant, il fut encerclé par quatre Simili, des Samouraïs. A l'époque, ces Simili puissants étaient sous son commandement, mais évidemment, cela n'était plus le cas depuis qu'il avait renié l'Organisation XIII, et encore plus depuis que celle-ci avait été détruite. Il était donc logique que les Samouraïs se mettent à l'attaquer. Serait-il encore longtemps obligé de subir tous ces affrontements pour gagner le droit d'exister ? Ces Simili étaient-ils envoyés par quelqu'un ? Par Xemnas ? Pourquoi y avait-il toujours quelqu'un pour le pourchasser ? Pourquoi ? Pourquoi ?

"Pourquoi..."

Roxas portait sa cape et avait la capuche rabattue sur son visage. Le souvenir de l'affrontement qui l'avait opposé à Axel dans la Cité virtuelle revint à lui. Une larme tomba à ses pieds. Il tendit chacun de ses bras dans la direction qui lui correspondait, comme s'il sortait des épées de leurs fourreaux. Lorsqu'il tendit le bras gauche, l'une de ses deux Keyblades, Tendre Promesse, se trouvait dans sa main, et lorsqu'il tendit le bras droit, sa main s'était refermée sur son autre Keyblade, Souvenir Perdu.

"La lumière d'une promesse et les ténèbres de l'oubli..."

Le Simili fit plusieurs moulinets avec ses Keyblades avant de les faire se croiser au-dessus de sa tête, créant un éclair lorsque les deux armes antagonistes se touchèrent. Ils les ramena ensuite d'un geste sec de chaque côté de son corps, se plaçant en position de combat.

"L'énergie de leur union jaillira vers le ciel tel un éclair venu du coeur !"

Les cinq Simili restèrent quelques secondes sans bouger, attendant le moment propice pour abattre leurs armes sur leur adversaire. Roxas connaissait ces Simili inférieurs. Ils étaient passés maîtres dans l'art d'exploiter les failles que laissaient leurs ennemis, même si elle n'était présente que quelques secondes. Mais il était également conscient que le moment idéal pour les frapper était celui où ils s'apprêtaient eux-mêmes à attaquer. Il suffisait de patienter. Assez vite, un Samouraï plutôt impatient esquissa un geste de la main pour saisir un de ses sabres. Roxas fonça alors et trancha son corps en deux d'un double revers, ses Keyblades se croisant pour frapper telles des mâchoires intraitables. Restaient encore trois ennemis. Ne leur laissant pas le temps de réagir, la Clef du Destin enchaîna les coups sur ses ennemis jusqu'à leur disparition, même si la lame d'un des Samouraï le toucha, lui causant une douleur cuisante, mais supportable. Faisant disparaître ses Keyblades, Roxas murmura.

"Pauvres êtres du Néant... Puissent vos âmes retrouver vos corps d'origine..."

Roxas se remit ensuite en route, créant un Couloir des Ténèbres pour se déplacer à travers les hauts murs séparant les mondes. Les Simili étaient-ils tout simplement voués à disparaître ? Sa réunion avec Sora n'avait-elle été qu'un court répit avant que le Destin, dont il gardait la Clef ne vienne le frapper à son tour ? Pourquoi ne pouvait-il tout simplement s'asseoir en haut de l'horloge de la Cité du Crépuscule et manger une glace à l'eau de mer ? Pourquoi ? Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Naminé
Dessinatrice oubliée de l'adminat
avatar

Messages : 600
Date d'inscription : 09/04/2009
Age : 23
Localisation : Oblivion Castle

Feuille de personnage
Nom/Prénom, Age, Amis, (Amours), Ennemis:
Expérience:
115/450  (115/450)
Niveaux:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Présentation de Roxas : deux fois plus de clés, deux fois plus de dégâts !   Sam 21 Jan - 23:08

Roxynouuuuuuuu! *.*

Dis-moi chaton, tu sais que je t'aime, tu le sais pas vrai? Alors pourquoi tu m'obliges à te détester autant? Nan sans dec' comment je suis censée noter une fiche d'une longueur pareille? Bon en tout cas t'es validé avec les honneurs même si je sais pas encore quel lvl je vais bien pouvoir te mettre...

_________________

Tu m'oublieras... à cause de la chaîne des souvenirs qui se romps lentement.
Je vais continuer de croire... qu'un jour nos chaînes se réuniront de nouveaux.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khtwilightsdawn.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation de Roxas : deux fois plus de clés, deux fois plus de dégâts !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation de Roxas : deux fois plus de clés, deux fois plus de dégâts !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les messages se dédoublent, une ligne apparaît deux fois...
» Deux fois trois chows superposés ?
» Warmachine/Hordes : Joueurs et Présentation du jeu !
» Présentation de la guilde sur JoL.
» [Blog] Présentation de Ackross (perso R.P.G)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts: L'aube du crépuscule :: Avant de rp :: Salle d'interrogatoire :: Fiches validées-
Sauter vers: